< Patrimoine

Gestion de portefeuilles institutionnels

Gestion de portefeuilles institutionnels

David F. Swensen

Dans cet ouvrage inédit en français mais d'ores et déjà salué comme un classique, David Swensen, gestionnaire du fonds de réserve de l'Université de Yale, expose les principes d'allocation et de sélection des investissements qui lui ont permis de faire croître le portefeuille de Yale à un rythme incroyable de 16% l'an depuis vingt ans !

Sa stratégie, fort éloignée de la pratique de beaucoup d'investisseurs professionnels, remet brillamment en cause le consensus qui imprègne souvent les décisions d'investissements. En les prenant à contre-pied, il prône, entre autres choses :
- de privilégier les actifs réels,
- de ne pas accorder trop d'importance aux facteurs quantitatifs,
- de considérer le long terme,
- d'éviter les produits structurés,
- de ne pas considérer la volatitlité comme une juste mesure du risque,
- de se méfier des performances élevées.

Cet ouvrage est un guide indispensable non seulement aux professionnels mais, plus largement encore, à tous ceux qui, dans une crise d'une exceptionnelle ampleur, sont soucieux d'inscrire leurs décisions de gestion dans une vision à long terme.

Caractéristiques

Auteur: David F. Swensen

Rubrique: Patrimoine

17cm x 25 cm
448 pages
49.80 € TTC

ISBN: 9782840016069

Partagez sur :

Boutique en ligne :

En stock

49.80 €

Ajouter au panier

Disponible en version numérique :

Chez ces vendeurs

Table des matières

Préface à la 2° édition
Préface à la 1° édition
1. Introduction
2. Les objectifs d'un fonds de réserve
3. L'investissement et les objectifs budgétaires
4. La philosophie d'investissement
5. L'allocation d'actifs
6. La gestion de l'allocation d'actifs
7. Les classes d'actifs traditionnels
8. Les classes d'actifs alternatives
9. La gestion des classes d'actifs
10. Le processus d'investissement
Annexe : les emprunts obligataires bâtards
Remerciemsnts
A propos de l'auteur

Lire la suite

La presse en parle

"Les leçons du gérant du fonds de Yale

La traduction en français de l’ouvrage du directeur des investissements du fonds de réserve (endowment) de l’Université
de Yale comble un vide. Dans ce texte, devenu un classique dans son édition originale en anglais, David Swensen décrit
des principes de gestion d’un portefeuille institutionnel, qui peuvent inspirer ici les
gérants de caisse, de pension ou de patrimoines privés.
Parmi les préceptes qui méritent réflexion, la recommandation de mettre les facteurs
qualitatifs, et non quantitatifs, au premier rang et le fait que la volatilité n’est pas une bonne mesure du risque.
Concernant la gestion active et l’investissement tactique (market timing), David Swensen relève qu’ils produisent des résultats d’autant moins bons que les actifs sur lesquels ils portent sont liquides. Il est
également d’avis que les placements non cotés et les actifs tangibles, comme les matières premières, méritent une place
dans l’allocation d’actifs. Mais à condition de savoir trouver les meilleurs gérants. A ce sujet, il est d’avis qu’il vaut mieux privilégier
des sociétés modestes, réactives et indépendantes.
Par contre, l’investisseur est dubitatif sur les titres de crédit d’entreprises et les autres formes d’obligations plus exotiques,
comme celles qui sont adossées à des paniers d’hypothèques : leur rendement ne
compense pas le risque qu’ils présentent.

"Gestion de portefeuilles institutionnels"
n’est pas un manuel technique sur les outils mathématiques d’allocation d’actifs. Il
s’agit plutôt d’un guide expliquant les bonnes pratiques à mettre en oeuvre. L’ouvrage étant très américain, certaines
recommandations nécessitent un supplément d’analyse pour l’investisseur européen. Par contre, plusieurs principes sont universels. David Swensen rappelle
que seul le long terme compte. En outre, la rigueur est indispensable à toutes les étapes, de la réflexion sur la stratégie d’investissement, la détermination
de l’allocation, le choix de gérants,
l’exécution et la surveillance.
Il faut cependant se garder de croire que les recettes appliquées par un fonds de réserve, bien que sophistiquées, sont des
assurances contre les krachs boursiers. Au deuxième semestre 2008, la fortune du fonds de Yale a fondu de 25%, à 17 milliards de dollars.
Paru ce mois, "Gestion de portefeuilles
institutionnels" est la traduction de la deuxième édition de "Pioneering Portfolio Management" parue cette année. L’édition
originale date de 2000.
Jean-Pascal Baechler"

Le Temps - 24/08/2009

"Hors des sentiers battus
Une autre façon d'investir, voilà ce que propose David Swensen, Chief Investment Officer à l'Université de Yale, dont il gère le fonds de réserve.
Dans cet ouvreage dédié à la gestion de portefeuilles institutionnels, l'auteur expose sa stratégie d'allocation et de sélection des investissements, en marge du consensus qui imprègne souvent ce genre de décisions. Il prône, par exemple, de privilégier les actifs réels, d'éviter les produits structurés, etc. Parmi ses choix : des sociétés de gestion modestes, réactives et indépendants. Une mise en garde : contre les grandes sociétés qui appliquent des frais fixes trop importants et font tourner les portefeuilles à l'excès. Ce livre de référence s'adresse à tous ceux qui veulent dépasser la crise actuelle pour inscrire leurs décisions de gestion dans une vision à long terme."
Investissement Conseils - 01/10/2009

"Responsable des investissements de Yale, David Swensen est parvenu à faire croître
le portefeuille de l'université à un rythme de + 6 % l'an sur les vingt dernières années. Reconnu pour la qualité de ses performances il expose ses principes
d'allocation et de sélection des
investissements. Sa stratégie, fort éloignée de la pratique de beaucoup d'investisseurs professionnels, remet en cause le
consensus qui imprègne souvent les décisions d'investissement : accorder une place de choix aux actifs réels pour assurer
une protection contre l'inflation, éviter de laisser trop de poids aux facteurs quantitatifs, seul le long terme compte, les
produits structurés sont à éviter, la volatilité n'est pas une bonne mesure du risque et les performances élevées masquent
souvent un recours excessif à l'effet de levier. L'auteur invite les investisseurs à choisir des sociétés de gestion modestes,
réactives et indépendantes. ll met en garde contre les grandes sociétés qui appliquent des frais fixes trop importants, font
tourner les portefeuilles à l'excès et tirent avantage de leur notoriété (et de la frilosité des investisseurs) pour attirer des
capitaux. Enfin traduit en français, cet
ouvrage est considèré comme un livre de référence. David F. Swensen est Chief
Investment Officer à l'Université de Yale."
Revue Banque - 01/10/2009