< Ressources humaines emploi

Le retour des quinquas

Le retour des quinquas

François Humbert

"Vous êtes senior, vous valez de l'or !" affirme François Humbert. Il le démontre à travers ce guide de méthodes et de conseils pratiques destiné aux plus de 45 ans qui recherchent du travail.
Les recommandations qu'il donne sont immédiatement et concrètement applicables. L'auteur les met en pratique quotidiennement au sein du cabinet de recrutement qu'il a fondé spécialement pour les seniors.
Fort de cette expérience de terrain face à des dirigeants et DRH peu enthousiastes, il explique comment prsenter sa candidature et argumenter pour combattre les préjugés sur les "quinquas" au travail.

Caractéristiques

Auteur: François Humbert

Rubrique: Ressources humaines emploi

15,5 cm x 22 cm
160 pages
19.80 € TTC

ISBN: 9782840016373

Partagez sur :

Boutique en ligne :

En stock

19.80 €

Ajouter au panier

Disponible en version numérique :

Chez ces vendeurs

Table des matières

Avant-propos
Introduction : Qui sont les seniors ?
1. Comment régair face au licenciement ?
2. Guide pratique pour votre recherche d'emploi
3. Les envois de CV
4. Votre entretien
5. Guide pratique pour contrer les préjugés au cours d'un entretien
6. Les seniors : un atout pour les PME/PMI
7. Les Groupes : un contexte peu favorable à l'emploi des seniors
8. Ce que les seniors doivent absolument éviter : la reconversion "risque de haute voltige"
9. Une nouvelle loi : le quota de seniors
Conclusion
Annexe

Lire la suite

La presse en parle

"Le retour des quinquas de François Humbert : vous êtes senior, vous valez de l’or !
François Humbert, l’un des meilleurs spécialistes français en matière de recrutement senior, vient de publier aux Editions Maxima – Laurent du Mesnil un ouvrage intitulé « Le retour des quinquas ». Un guide pratique qui vise à venir en aide aux plus de 50 ans confrontés aux difficultés rencontrées dans leurs recherches d’emploi.

Ce guide pratique de conseils se veut concret pour permettre aux seniors de retrouver un emploi en leur permettant d’affiner leurs méthodes et en leur donnant des arguments pour lutter contre les préjugés auxquels ils vont être confrontés. L’ instauration d'un quota légal de seniors dans les entreprises est un plus.

« Vous êtes senior, vous valez de l’or ! » telle est l’affirmation de François Humbert, l’un des meilleurs spécialistes du recrutement de seniors en France. Les recommandations qu’il donne sont immédiatement et concrètement applicables car l’auteur les met en pratique quotidiennement au sein du cabinet de recrutement qu’il a fondé spécifiquement pour les seniors.

François Humbert livre ici ses méthodes pour optimiser ses atouts professionnels en entretien d’embauche face à des dirigeants d’entreprise et des DRH peu enthousiastes et ainsi combattre les préjugés sur les quinquas au travail.

Basé sur des cas concrets et des situations vécues, ce guide « Le retour des Quinquas » se veut être « un ouvrage positif avant tout ». Conçu pour faciliter la recherche d’emploi des seniors, ces méthodes devraient leur permettre de se repositionner sur le marché de l’emploi en restant optimiste.

« Ce livre est basé sur mon expérience personnelle. Ayant été licencié à l’âge de 44 ans, j’ai découvert les jugements de valeur de la société vis-à-vis des plus de45 ans et ai été confronté aux difficultésrencontrées par les seniors face à la recherche d’emploi. J’ai alors décidé decréer le cabinet de recrutement « Cadres seniors Consulting » François Humbert

L’auteur : François Humbert est un spécialiste du recrutement des seniors. Son cabinet « Cadres Seniors Consulting » qui connaît une croissance exponentielle, a remis le pied à l’étrier à plusieurs centaines d’actifs. Dans le cadre de la nouvelle loi sur le quota des seniors, l’auteur est aussi conseil auprès de nombreuses entreprises, sur le sujet.

http://www.senioractu.com/Le-retour-des-quinquas-de-Francois-Humbert-vous-etes-senior,-vous-valez-de-l-or_a12227.html />
"


"LA CARTE DE L'EXPERIENCE
/.../
François Humbert, ancien ingénieur, a ouvert un cabinet de recrutement dédié aux
seniors. Il distille ses conseils pour une bonne reconversion.
- Comment définiriez-vous les seniors ?
FH.: On est senior à partir du moment où on a des compétences et de l'expérience
transmissibles à ses cadets. Je crois beaucoup dans l'aide intergénérationnelle.
- Quels conseils donneriez-vous à une personne de plus de 45 ans qui recherche
un emploi ?
FH.: Elle doit entretenir son réseau, même si elle n'a plus de travail. Etre senior ne
doit pas être un état d'esprit. Souvent, après trente ans de carrière, ils considèrent
qu'on les prend sur leurs compétences ou pas. Alors qu'avec une bonne préparation à l'entretien et une candidature solide, ils
peuvent faire la différence.
- Comment un senior peut-il s'adapter au marché de l'emploi en 2010 ?
FH.: Un senior doit savoir changer de modèle de fonctionnement. Le marché de
l'emploi est beaucoup moins stable aujourd'hui. Il doit accepter de se reconvertir
en gagnant moins d'argent ou en travaillant
à temps partiel.
N.D"
Métro - 06/04/2010

"Spécialiste du recrutement des plus de 50 ans, l'auteur leur fournit ici de précieuses
recommandations pour combattre les préjugés et convaincre des DRH et des
patrons souvent peu enthousiastes. La loi sur les quotas est un plus dont il faut savoir profiter et il existe de nombreux autres arguments pour retrouver le chemin de l'emploi. De la lettre de licenciement à l'entretien d'embauché en passant par
l'envoi du CV, ce guide est riche de conseils pratiques et permettra à tout quinqua de
contrer les critiques du genre : « vous êtes trop vieux », « trop cher » ou encore « surqualifié »..."
Le Parisien - Emploi - 26/04/2010

"FRANÇOIS HUMBERT. Retrouver du travail après 5O ans, c'est possible avec lui
Optimiste ou réaliste?
"Franchement, si vous avez à prendre l'avion
vous préférez un pilote qui sort de l'école ou
un homme d'une cinquantaine d'années qui a des milliers d'heures de vol derrière lui ? Et si vous voulez vous faire opérer, le jeune chirurgien qui débute ou celui qui a déjà pratiqué des centaines de fois la même operation ?" En le poussant un peu, François Humbert pourrait presque s'énerver. Car si l'homme est calme et semble sûr de lui, une certaine fragilité dans le regard, des mains qui s'agitent un peu trop, prouvent que le sujet est sensible et qu'il le connaît bien. Apres un bac passé au lycée Eiffel à Dijon, et un DUT Génie mecanique, il part travailler à Compiègne, se spécialise dans le calcul des structures, " Mais je me sentais plutôt la fibre commerciale ". C'est l'époque du plein developpement des SSII, il se lance et réussit pleinement dans la voie qu'il a
choisie, devient directeur commercial chez
Focal industrie à Lyon. Tout va bien jusqu'à
ce moment où l'entreprise ouvre un plan
social et licencie. François Humbert n'est pas
inquiet il a des références et une bonne
expérience professionnelle. II espère se
reclasser très vite grâce à ses réseaux. Et
pourtant « je l'ai découvert, quand vous êtes
licencié, vous avez le sida. Ou la lèpre ».
C'est la claque « Vous êtes trop vieux »,
s'entend-t-il dire « Avec vingt ans d'expérience et Bac + 5, j'ai mal pris la chose ! Et comme je suis un battant, c'est comme ça que j'ai construit mon cabinet de consultant en 2005 ». Un cabinet pas tout à fait comme les autres. François Humbert a compris la leçon, il choisit en s'appuyant sur sa propre expérience, de trouver un emploi aux seniors : « II faut changer de mentalité. Se battre contre les habitudes ». Et il explique à tous et à chacun comment le faire, en quoi embaucher un « senior » peut être profitable pour une entreprise. II le fait également à la radio, à la télévision, où on l'invite à plusieurs reprises sur les plus grandes chaînes. « En règle générale, on parle beaucoup, on agit peu. Ce n'est pas mon cas. Je ne suis qu'une goutte d'eau dans la mer, mais je me bats ». Outre guider des plus de 50 ans à retrouver un emploi, et pour cela de parcourir la France des PME-PMI - en faisant parfois un détour par Fontame-les-Dijon, pour embrasser sa mère - François Humbert a voulu ecrire un ouvrage évoquant son travail, sa façon de faire. " Le retour des
quinquas" est édité ce mois-ci aux éditions
Maxima (160 pages, 19,80 Euros).
Pourquoi un livre ? Pour mieux expliquer, la
marotte de François Humbert ; il aime
convaincre : « Dans un reportage, on ne parle que trois minutes. Pas facile en si peu de temps d'évoquer ce que j'ai traversé. Et de donner un espoir, un dynamisme. Mais je ne construis pas les solutions, ce serait trop facile. II faut aussi que le senior se fixe des objectifs, ne soit pas "demandeur" mais force de propositions ». Des propos pas vraiment
surprenants en soi, mais que François
Humbert appuie d'exemples précis, appuyés
sur sa propre expérience. « Je ne suis pas un littéraire », explique-t-il. « Ce livre est
construit sur des exemples concrets, et
permet de transmettre les méthodes que
j'utilise pour favoriser le recrutement des
seniors ».
II a donc rédigé cet ouvrage - en même
temps d'ailleurs que sa femme Elisabeth
ecrivait un guide sur "Faire travailler
ensemble trois générations" - avec l'espoir
que son exemple ne serait pas vain. Qu'enfin il parviendrait a convaincre autour de lui qu'à 45 ans un homme n'est pas fini mais peut encore apporter à une société.
Comme lui, François Humbert, a su le faire
j.remy (at) lebienpublic. fr
REMY JOCELYNE"
Le Bien Public - 04/05/2010

""Le retour des quinquas", écrit par François Humbert, est un ouvrage qui redonne le sourire aux plus de 50 ans même s'ils se font licencier. Après s'être fait licencier à 44 ans, François Humbert, l'auteur, a décidé de créer sa propre entreprise : "Cadres Senior Consulting", un cabinet spécialisé dans le recrutement des seniors. Pratique, le guide s'inspire directement des situations vécues par l'auteur. Loin de dramatiser la situation d'un senior qui perd son emploi, le livre décomplexe et rassure les futurs candidats à un poste.

Des conseils pratiques, des exemples concrets font de ce petit guide à l'usage des quinquas un outil pratique lorsque l'on recherche un emploi. Seniorscopie vous en livre un aperçu.
Apprendre à répondre aux affirmations dérangeantes
Si votre futur employeur vous dit : "Vous êtes trop vieux". Faites valoir votre expérience ! S'il vous dit que vous coûtez trop cher ? Parlez du turn over très important chez les jeunes ! Toutes les questions embarrassantes auxquelles les seniors pourraient faire face dans un entretien d'embauche sont traitées. A condition qu'ils soient admis à aller jusqu'à l'entretien d'embauche ! A l'aide d'exemples, de traits d'humour et de retournements de situation, l'auteur montre que le candidat senior peut se sortir de ces situations très embarrassantes au premier abord.

Les PME, les entreprises les plus favorables aux seniors
Pour François Humbert, les PME/PMI sont les établissements dans lesquels les seniors ont le plus de chance de trouver du travail. Dépourvues de service des ressources humaines, ces entreprises recherchent souvent des personnes compétentes.
Pour François Humbert, la conversion des quinquas est tentante pour qui n'apprécie pas sa vie professionnelle présente, mais reste très risquée. "Qu'est-ce que vous aurez de plus qu'un junior si vous changez d'activité ?" Même dans le cas où la période de chômage se prolonge, l'auteur insiste fortement sur les risques que cela pourrait engendrer. L'alternative à la conversion est la création d'entreprise mais là encore, de grosses précautions sont à prendre.

http://www.seniorscopie.com/articles/un-guide-pratique-pour-retrouver-du-travail-apres-50-ans.html"
Www.seniorscopie.com - 04/05/2010

"Les quinquas se rebiffent !
50 ans ! Et vous voilà déjà senior pour le
marché dutravail. Dur à accepter surtout
lorsque l'on se retrouve à la recherche d'un
emploi. Premier conseil : ne surtout pas
penser que tout est fini. D'autant plus que
l'âge de la retraite tend à s'éloigner. Ceci
dit, comment combattre les préjugés
existants ? Les clefs se trouvent dans ce
guide très pratique qui donne étape après étape, la marche à suivre. Réaction après un licenciement, rédaction de CV,
recherche d'emploi, participation à un entretien... Conseils et phrases types vont
vous permettre de mettre tous les atouts de votre côté. « Vous êtes senior, vous valez de l'or !» s'exclame l'auteur."
PSE - Professions Du Sud-Est - 10/05/2010

"Interview de François Humbert :

http://www.rebondirwebtv.fr/?wtv=505"
Rebondir TV - 25/05/2010

""Vous êtes un senior, vous valez de l'or" telle est l'affirmation de François Humbert , l'un des meilleurs spécialistes du recrutement de seniors en France. Les recommandations qu'il donne sont immédiatement et concrètement applicables car l' auteur les met en pratique quotidiennement au sein du cabinet de recrutement qu'il a fondé spécifiquement pour les seniors. L'auteur livre ses méthodes pour optimiser ses atouts professionnels en entretien d'embauche face à des dirigeants d'entreprise et des DRH peu enthousiastes et ainsi combattre les préjugés sur les quinquas au travail. Basé sur des cas concrets et des situations vécues, ce guide est un ouvrage positif avant tout."
Sécurité Privée - 01/05/2010

"/.../« les entreprises françaises rechignent toujours à recruter des seniors, jugés trop chers », déplore François Humbert, auteur de l'ouvrage "Le Retour des quinquas" [Maxima] et dirigeant du cabinet de recrutement Cadres Seniors Consulting.
« Pourtant, beaucoup de candidats âgés
sont prêts à baisser leurs prétentions
salariales de 30 % pour se faire recruter
et une fois en poste, ils sont fidèles à l'entreprise » constate-t-il. Difficile donc de placer un senior dans un grand groupe « C'est plus facile dans les PME, qui n'ont bien souvent pas le temps de former des jeunes à leurs métiers et préfèrent donc recruter des personnes plus expérimentées » /.../
"
20 Minutes - 10/06/2010

"L'angle mort de la réforme des retraites
/.../ Principal enjeu : le report de l'âge de la retraite de 60 à 62 ans. Un paradoxe quand on sait que plus de 60% des plus de 55 ans ne travaillent pas.
"Quand je me suis retrouvé au chômage à 43 ans, on m'a expliqué que j'étais devenu vieux !" Cinq ans après avoir été licencié, François Humbert, ancien commercial dans une société de service informatique, n'en revient toujours pas. "Il m'a fallu quelque temps pour digérer... Puis, je me suis dit que je n'étais ni fichu ni trop vieux !" Ce quadra au caractère bien trempé a alors décidé de faire d'une supposée faiblesse une force. Aujourd'hui, François Humbert est à la tête de Cadres Deniors Consulting, un cabinet de recrutement spécialisé dans les tempes grisonnantes. La devise de cet entrepreneur pas comme les autres : "Vous êtes sénior, vous valez de l'or !"
Auteur d'un ouvrage à succès, "le retour des quinquas", notre homme, scandalisé par le sort réservé sur le marché du travai aux seniors (les + de 55 ans), est allé jusqu'à rencontrer députés et ministres pour tirer la sonnette d'alarme. "Repousser l'âge légal de départ à la retraite, c'est une bonne idée. La seule qui permette de ne pas réduire les pensions ou d'augmenter encore un peu plus les impôts. mais pour travailler plus longtemps, encore faut-il trouver du travail..."
/.../
Par Emmanuel Pellat"
Famille Chrétienne - 10/09/2010

"Pourquoi les seniors ont-ils du mal à retrouver un emploi ?

François Humbert : "Les seniors souffrent d’une mauvaise image parce qu’ils sont assimilés à des travailleurs qui ne vont pas tarder à quitter la vie professionnelle. Les entreprises ont été invitées à mettre en place un plan d’action pour améliorer l’employabilité des seniors par leur maintien dans l’entreprise et le recrutement. Mais la discrimination par l’âge est encore trop banale en France, les seniors faisant l’objet de préjugés très tenaces : « trop chers, trop qualifiés, peu adaptables, peu motivés… ». Il faut donc bousculer les esprits…

Comment lutter contre ces préjugés ?

F. H. : "Le senior dispose d’atouts qu’il doit mettre en avant pour convaincre les recruteurs :
- il n’est plus carriériste. Il souhaite travailler encore quelques années, s’investir dans une entreprise afin de faire profiter de son savoir-faire. Son embauche sera pérenne contrairement à celle d’un junior qui pourra partir dès qu’une opportunité se présente ailleurs ;
- il ne coûte pas si cher. Il est déjà opérationnel. L’entreprise n’aura pas à investir du temps et de l’argent pour sa formation. Sur le long terme, le senior revient moins cher qu’un junior."

Vers quels types d’entreprise se tourner pour candidater ?

F. H. : "Aujourd’hui, ce sont les PME-PMI et TPE qui embauchent des seniors. Ces structures n’ont pas les moyens organisationnels d’anticiper les départs de leurs collaborateurs. Ainsi, elles sont souvent dans l’urgence d’un remplacement. Et elles privilégient les seniors qui sont immédiatement opérationnels et capables de travailler en autonomie."

Quels sont les secteurs plus favorables aux seniors ?

F. H. : "Le BTP et l’industrie sont plus ouverts car ces secteurs ont besoin des compétences des seniors afin d’assurer leur croissance. En revanche, la communication, le marketing, la publicité… sont des secteurs actuellement sinistrés. De ce fait, il est difficile pour une personne ayant fait sa carrière dans ces domaines, de retrouver du travail."

Devenir formateur ou consultant dans son domaine d’activité est-il une porte de sortie ?

F. H. : "C’est une question de profil, tout le monde n’est pas fait pour former ou pour entreprendre. Il est vrai que dans certains domaines d’activité, choisir de monter sa propre structure ou se porter conseil avec des sociétés de portage est souvent la seule façon de sortir du chômage et de faire un métier qui plait. Un bilan de compétences peut aider à se fixer des objectifs pertinents. Quant à se reconvertir dans un autre domaine d’activité, c’est très risqué, car ce qui fait la valeur ajoutée d’un senior, c’est son expérience et ses compétences dans son domaine."

Rédigé par Odile Gnanaprégassame
http://emploi.france5.fr/job/rebondir/quinquagenaire/65760440-fr.php />
"
France 5 - 08/11/2010

"LA GESTION DES SENIORS
Le débat sur la gestion des seniors est lancé, mais il se présente
sous deux formes : ceux qui sont dans l'entreprise,
mais aussi et surtout ceux qui sont en recherche d'emploi.
/.../"
Courrier Cadres - 01/01/2011

"Carrière : La force de l'âge
Une certaine maturité et une belle énergie : avoir autour de 40 ou de 50 ans donne des atouts pour bien engager la seconde partie de sa vie professionnelle.
Mais rester dans le coup suppose une réelle volonté.
/.../
par Marine Fauvel"
L'Express - 26/04/2011

"Prendre un nouveau virage après 55 ans
/.../
Dossier réalisé par PERRINE DELFORTRIE

Mais « une reconversion ne s'improvise pas, il faut être construit pour prendre ce virage-là », analyse François Humbert. C est justement parce qu'il s'est entendu dire qu'il était trop âgé à 45 ans pour retrouver du travail dans l'informatique, que cet ingénieur, auparavant responsable grands comptes dans des SSII (société de services en ingenierie informatique), a décidé
de créer le cabinet Cadres seniors consulting. L'important, pour François Humbert, est de savoir se vendre, avant de changer de métier.
/.../"
Le Parisien - 25/06/2012

"Comment booster son CV
Emploi - Seniors, Croyez en vous : votre profil vaut de l'or.

Passé 45 ans, on serait vieux, lent, rigide,antijeune, allergique aux outils numériques, incapable de s'intégrer. Allons ! « Franchement, si vous devez subir une transplantation cardiaque, vous préférez le chirurgien qui débute, ou celui qui a déjà pratiqué l'acte plusieurs dizaines de fois ? »
Le sujet est sensible, et François Humbert le connaît bien. Lorsque, à 45 ans, cet ingénieur, ancien directeur commercial
dans une SSII, entend qu'à son âge, avec vingt ans d'expérience et bac+5, il ne faut pas espérer grand'chose,
c'est à la fois une claque et un déclic. Battant, l'homme choisit
de trouver des emplois aux seniors en s'appuyant sur sa propre expérience. Il crée en 2005 Cadres Seniors
Consulting, avec ce constat : si peu d'entreprises pensent d'emblée aux seniors, après réflexion elles les embauchent. « En huit ans, on a doublé notre chiffre d'affaires. Tous les ans, on place quarante à cinquante candidats. Si le client tique sur l'âge d'une personne, je le bouscule et l'incite à le rencontrer. Et ça marche! On vient de placer un candidat de
59 ans et un autre de 62. »

/.../
"
Le Point - 03/04/2014