Dans votre panier :
0 article
Maxima - éditions

Accueil | Qui sommes-nous ? | Partenariat | Boutique | Vous êtes libraire | Votre avis | Modifier mon compte | Follow Maximaediteur on Twitter | Maxima sur Facebook

RECHERCHEZ un titre, un auteur  
Nos thèmes  
Communication
Comptabilité audit
Création d'entreprise développement d'entreprise
Développement personnel
Droit pratique
Droit du travail
Economie (deug)
Enquêtes, essais, romans
Finances
Fiscalité
International
Expatriation
Nouvelles technologies Internet
Livres en langues étrangères
Management
Marketing
Techniques de gestion organisation
Patrimoine
Ressources humaines emploi
Stratégie
Vente achat
Bourse
Humour
Santé - bien-être
Argent pratique
Hors commerce
Annexes  
Nos partenaires
Vous êtes libraire
Proposer un manuscrit

Pour toute question, n'hésitez pas à utiliser le formulaire de contact ou appeler au
+ 33 1 44 39 74 00

Interactif  
 
Le grand guide du consultant
Passez le test en ligne du Le grand guide du métier de consultant
Cliquez ici

  Masterclass
Créez votre masterclass idéale
cliquez ici

 

puce Livres à paraître et versions numériques



- Découvrez les nouveautés à paraître et soyez prévenus par email de leur date de disponibiliité en cliquant ICI - Les versions numériques (ePub, PDF,...) de nos livres sont disponibles dans toutes les librairies en ligne (fnac.com, amazon.fr, decitre.fr, immateriel.fr, relay.com, chapitre.com...)


séparation

Livres parus

Du plaisir du jeu au jeu pathologique
Du plaisir du jeu au jeu pathologique
Caractéristiques
Auteur : Dr Abdou Belkacem - Pr Michel Reynaud - Pr Jean-Luc Venisse
Rubrique : Santé - bien-être

14 cm x 23 cm
190 pages
14.50 € TTC


ISBN : 9782840016779


mail
Envoyer le résumé à un(e) ami(e)
mail
A soi-même
mail
Imprimer
mail
Sur le même thème


Résumé
"Jouer pour le plaisir" peut évoluer, lorsque le joueur s'expose à de trop grands risques, vers l'addiction et devenir pathologique. En France, près de 70% des adultes ont déjà joué à un jeu de hasard et d'argent, et plus de 85% des familles ont accès à internet...
Destiné aux joueurs et à leur entourage, ce livre aborde en deux temps le jeu et ses risques : le jeu de hasard et d'argent avec sa forme pathologique, puis les jeux vidéos sur internet, en particulier chez l'adolescent.
En 100 questions, ce guide vous aidera à faire un point complet sur le jeu pathologique et ses traitements.
L'équipe d'auteurs, constituée de psychiatres, psychologues et sociologues, exerçant pour la plupart dans les centres de référence pour le traitement du jeu pathologique, mais aussi au sein d'associations de patients, partage ici son expertise clinique auprès du patient. Ainsi, les questions traitées sont-elles celles que posent les patients et leur entourage, et les réponses données s'efforcent d'être compréhensibles par tous.

haut de page

Table des matières
Préface

Que sais-je sur l'addiction aux jeux ?

Chapitre 1 - Mieux comprendre le jeu et ses enjeux
Chapitre 2 - Jeux de hasard et d'argent : mieux comprendre commet se manifeste le jeu pathologique
Chapitre 3 - Jeux de hasard et d'argent : mieux comprendre comment prendre en charge le jeu pathologique
Chapitre 4 - Internet : mieux comprendre l'usage problématique et sa prise en charge

Annexes
1. Histoire du jeu
2. Quelques éléments économiques
3. Les critères diagnostiques
4. Les modérateurs de jeux
5. Les procédures
6. Quelle est la différence entre psychiatre, psychanalyste, psychothérapeute, psychologue et neuropsychiatre ?

Qu'ai-je appris sur l'addiction aux jeux ?
Tests de dépistage
Lexique
Index


haut de page

La presse en parle
"Au tirage ou au grattage, comment rester maître du jeu
Par Véronique MARTINACHE

PARIS, 13 mai 2011 (AFP) - Comment passe-t-on du plaisir de jouer à l'enfer de la dépendance au jeu ? Les meilleurs spécialistes répondent très concrètement à toutes les
questions sur le jeu pathologique dans un livre présenté vendredi 13, jour de jackpot et de super-cagnotte.
Pour le prix de quelques grilles de loto, "Du plaisir du jeu au jeu pathologique" donne les clés, en 100 questions-réponses, de la gestion de l'addiction au jeu, qu'il s'agisse
de jeux d'argent et de hasard ou de jeux vidéo. Avec en prime un test de dépistage.
"Le jeu est-il important pour l'être humain?", "Le jeu pathologique est-il une addiction très fréquente?", "Le joueur pathologique joue-t-il sans arrêt?", "Faut-il aller vers
l'abstinence totale?", "A qui m'adresser pour en parler?" : l'ouvrage, coordonné par Michel Reynaud et Abdou Belkacem (hôpital Paul-Brousse - AP-HP) et Jean-Luc Venisse (CHU de
Nantes), veut apporter des "réponses claires", sous une présentation "la plus facile et lisible possible", explique le Pr Reynaud.
"Le 'jeu pathologique' pourrait constituer une 'mauvaise rencontre' entre un individu fragile face à ses désirs insatisfaits et une offre commerciale aguichante", analysent
les auteurs dans la préface.
Casino, loto, chevaux, jeux de grattage, paris, poker... On joue de plus en plus en France et de plus en plus gros, tandis que l'offre ne cesse de s'étoffer.
En 2010, année de l'ouverture du marché des paris sportifs et hippiques en ligne, le montant des mises des quelque 30 millions de joueurs français s'est élevé à 26,3 milliards
d'euros, encaissé pour l'essentiel par la FDJ et le PMU.
Près des deux-tiers de la population adulte ont déjà joué à un jeu de la Française des Jeux (FDJ), qui a apporté son "soutien institutionnel" à la publication du livre.
La FDJ propose depuis cette semaine un second tirage hebdomadaire d'Euro Millions, gratifié d'un "jackpot exceptionnel" de près de 123 millions pour l'unique vendredi
13 de l'année.
Interrogé sur l'ambivalence de la position de la FDJ, le Pr Reynaud assure qu'elle n'a "pas dit un mot sur le contenu" du livre.
"On ne peut pas continuer front contre front", explique-t-il, estimant important d'évaluer "les bénéfices et les risques individuels et sociaux pour définir des positions qui ne
soient pas simplement marquées par l'idéologie".
"Les jeux d'argent sont un problème de santé publique limité, au regard du nombre de joueurs", poursuit le psychiatre. "Le jeu pathologique c'est 0,5% de la
population", ajoute-t-il.
Il reconnaît néanmoins qu'"il est très vraisemblable que le nombre de joueurs pathologiques va augmenter parallèlement au nombre de joueurs".
"La dépendance, la perte de contrôle, s'installe progressivement", précise le Pr Reynaud, soulignant que "l'essentiel des actions de prévention doit se faire dans la phase d'excès ou de problème" qui précède l'entrée dans le jeu pathologique.
Jeux d'argent ou jeux vidéos, les auteurs se refusent à diaboliser le plaisir. "Le jeu est universel. Ça fait vraiment partie du plaisir de l'humanité. C'est extrêmement formateur. C'est à la fois de la prise de risque, de l'excitation et de la construction mentale. C'est un bel outil le jeu", indique le psychiatre. La première étude sur le jeu pathologique en France, menée conjointement par
l'Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT) et l'Institut national de la prévention et d'éducation pour la santé (Inpes) est attendue fin juin.
"
Agence France Presse - 13/05/2011

"L’addiction au jeu
La plus connue des addictions est celle à la drogue ou à l'alcool, mais ce terme s'applique aussi au jeu. Un sujet dont parle "Du plaisir du jeu au jeu pathologique".

Les addictions aux jeux de hasard et d'argent touchent environ 2 à 3% de la population, dont deux fois plus d'hommes que de femmes. La majorité des joueurs, quel que soit le jeu, ne sont ni pathologiques ni à problème. Le jeu est d'abord un loisir et donc une activité utile à l'équilibre
social et psychologique.
Il y a plusieurs stades avant l’addiction. On passe du jeu social récréatif, au jeu excessif dont le bilan est plutôt négatif, puis au jeu véritablement pathologique. Et là on comprend que la vie devient impossible et que l'équilibre du couple ou de la famille devient l'enjeu.
Toutes les addictions naissent du plaisir : boire un verre de vin ce peut être délicieux, faire l'amour, magique et je suppose que les drogues dures la première fois, doivent délivrer un plaisir intense et inconnu. C'est la répétition pathologique, irrépressive et la destruction qui transforment le plaisir en enfer. L’addiction se traite souvent grâce à des psychiatres spécialisés.
Il faut savoir que le joueur pathologique demande de l'aide tardivement, bien souvent à la phase de désespoir. Il n'y a pas de médicament miracle, mais si s'ajoute à cette addiction une dépression nerveuse, ce qui est souvent le cas et pas toujours facile à diagnostiquer, il faudra bien évidemment que le médecin la soigne.

Fichier son : http://www.france-info.com/chroniques-info-sante-2011-05-17-l-addiction-aujeu-536930-29-30.html"
France Info - Jean-François Lemoine - 17/05/2011

"Joueurs extrêmes, jeux de hasard ou d'argent sur Internet ou écran vidéo... Où est la limite entre passion et addiction ? Ce guide complet et mesuré, rédigé par trois médecins réputés,
aide les proches et les addicts, y compris les adolescents."
Notre Temps - 01/09/2011

"
Mieux comprendre pour mieux traiter
Depuis juin en librairie, le livre « Du plaisir du jeu au jeu pathologique » répond à toutes les questions que peuvent se poser les joueurs et leur entourage sur les dérives potentielles du jeu.
La Française des Jeux s’est associée à l’ouvrage pour en assurer une large diffusion auprès des professionnels.
Pour mieux comprendre le jeu
Entre le développement des jeux vidéo et l’ouverture à la concurrence des jeux de hasard et d’argent sur Internet, le jeu est devenu depuis quelques années un enjeu de santé publique.
Premier ouvrage de vulgarisation médicale sérieuse sur le sujet, « Du plaisir du jeu au jeu pathologique » propose 100 réponses simples et utiles aux questions que l’on peut se poser sur le jeu et ses risques. Les auteurs (psychiatres, psychologues et sociologues de l’Hôpital Paul Brousse et du CRJE de Nantes, dont la Française des Jeux est partenaire fondateur) rappellent d’abord la double fonction du jeu, «utile à l’équilibre social et à l’équilibre psychologique des
individus ». Ils décrivent les mécanismes du plaisir du jeu… et les perturbations qui peuvent mener certains joueurs vers une « addiction comportementale », voire à la dépendance.

Prévenir et prendre en charge le jeu pathologique
Le coeur du livre est consacré spécifiquement aux jeux de hasard et d’argent, en distinguant jeu récréatif, jeu excessif et jeu pathologique. Ce dernier reste certes marginal - entre 1 et 2 % des joueurs. Mais mieux vaut prévenir que guérir… Le livre décrit donc avec pédagogie les mécanismes du plaisir du jeu et les trajectoires menant à une « addiction comportementale », voire à la dépendance. Plusieurs pages très pratiques sont également consacrées aux personnes qui souhaitent venir en aide à un parent ou ami, et le convaincre de suivre un traitement.

Le soutien de la Française des Jeux
« Parler de jeu responsable vise à réduire le risque de dommages liés à la pratique des jeux de hasard et d’argent», écrivent les auteurs. Depuis 2000, la Française des Jeux travaille en contact avec des addictologues et l’association SOS Joueurs pour développer des actions de
prévention et favoriser la diffusion des connaissances dans le domaine des addictions. Dans le cadre de cette politique de jeu responsable, l’entreprise a apporté son soutien à l’ouvrage en finançant son impression et son envoi à quelque 9 000 professionnels de santé."
Francaisedesjeux.com - 22/09/2011

"Addiction aux jeux d'argent : L'analyse d'un médecin
Une étude publiée récemment montre que 600.000 Français connaissent des problèmes avec les jeux d'argent et de hasard. Le docteur Abdou Belkacem, spécialiste des addictions, apporte
son éclairage sur un phénomène étudié depuis peu.
Les problèmes d'addiction aux jeux d'argent ne sont étudiés que depuis peu de temps.
La première enquête réalisée en France sur les addictions aux jeux d'argent a été dévoilée vendredi 16 septembre. L'Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT) a étudié ce phénomène dans le cadre du Baromètre santé 2010 de l'Institut national de prévention et d'éducation pour la santé (Inpes). Les conclusions ont de quoi inquiéter : 600.000 personnes possèdent des problèmes avec ce type de divertissements, parmi eux, 200.000 sont qualifiés de joueurs «excessifs»

France-soir.fr : Avez-vous remarqué une hausse de vos consultations pour des problèmes d'addiction aux jeux d'argent ?

Abdou Belkacem : Oui, je reçois plus de patients pour des problèmes liés au jeu depuis plusieurs mois, même si ce type d'addiction ne représente pas plus de 10 % des malades que je traite, par rapport aux autres addictions liées aux psychotropes, comme l'alcool et les drogues. D'après l'étude réalisée par l'OFDT, entre 0,5 et 1 % de la population générale est concernée par la dépendance au jeu, soit 600 000 personnes. Il est difficile d'évaluer clairement cette recrudescence à une échelle globale et nationale, mais à mon niveau, je constate effectivement une hausse.

F.S. : Comment soigne-t-on la dépendance aux jeux ?

A.B. : Le soin apporté dépend du diagnostic. Il faut d'abord distinguer deux types de patients. La première catégorie regroupe les joueurs problématiques, qui sont légèrement touchés par l'addiction. Ils se rendent compte de leur problème mais n'ont pas subi trop de pertes et peuvent encore se contrôler. Pour eux, de simples consultations pour dialoguer et leur apporter un discours préventif suffisent. En revanche, pour la deuxième catégorie, celle des joueurs pathologiques, les soins sont beaucoup plus lourds et longs. Il s'agit de patients qui ont perdu le contrôle, qui ont misé et perdu beaucoup d'argent, et qui se trouvent dans une phase de désespoir. Leur état est également lié à une dépression. Il faut donc soigner cette dépression, leur donner un traitement médicamenteux et les encadrer au plus près. Les actions menées pour les aider dépassent parfois le cadre médical. Des mesures de protection judiciaire peuvent être prises, comme l'interdiction de jouer, car certains arrivent chez nous au bord de la ruine.
Un contexte social souvent déterminant

F.S. : Quelles sont les explications de cette addiction ?

A.B. : Il y a souvent des facteurs sociaux qui entrent en jeu. Au départ, les patients que je soigne sont fragilisés. Ils vivent des situations difficiles et subissent un quotidien pénible. Pour s'évader et oublier leurs soucis, ils se réfugient dans le jeu. L'addiction intervient également après un déclic associé à un gros gain, obtenu avec une petite mise. Le fait de gagner une énorme somme d'argent en jouant procure à certains une forte sensation de plaisir, ceux qui souffrent de dépendance veulent retrouver à tout prix ce sentiment.

F.S. : Peut-on dresser un profil type du joueur compulsif ?

A.B. : Toutes les catégories socioprofessionnelles sont concernées. Les plus défavorisés sont ceux qui misent les sommes les plus importantes. S'il fallait faire ressortir un profil, il s'agirait d'un homme dont l'âge se situe entre 40 et 45 ans. Il peut aussi exister des antécédants familiaux.
L'addiction se soigne bien

F.S. : Les traitements sont-ils efficaces ?

A.B. : Il va falloir du temps pour vérifier l'efficacité des traitements à grande échelle. La récente étude de l'OFDT est la première réalisée en France, le phénomène est analysé depuis peu de temps chez nous. A mon niveau, je dirais que oui, les traitements portent leurs fruits. L'addiction au jeu se soigne mieux que l'addiction aux psychotropes. Deux paramètres rendent parfois difficiles le traitement : une dépendance simultanée à d'autres produits, comme le tabac et l'alcool, et l'absence de produits de substitution, qui existent par exemple pour soigner l'addiction à la drogue.

F.S. : Quels conseils donneriez-vous aux joueurs, pour les mettre en garde contre une éventuelle dépendance ?

A.B. : Les joueurs doivent se poser deux questions sur leur comportement :

1-Suis-je capable de m'arrêter ?

2-Suis-je arrivé à la transgression, c'est-à-dire au mensonge, au cumul de dettes pour parier, etc. ?

Si ces deux interrogations amènent des doutes, les personnes concernées doivent en parler avec un soignant. Je tiens par ailleurs à souligner l'importance de l'entourage des malades. Nous recevons bien sûr les personnes concernées elles-mêmes par une addiction au jeu, mais nous pouvons aussi écouter leurs proches et leur apporter des réponses.

Le docteur Abdou Belkacem et les professeurs Michel Reynaud et Jean-Luc Venisse ont écrit un ouvrage intitulé Du plaisir du jeu au jeu pathologique : 100 questions pour mieux gérer la maladie. Le livre est paru en mai dernier aux éditions Maxima. Les trois auteurs analysent avec précision et de manière concrète le phénomène de dépendance au jeu. Ils apportent des réponses aux patients et leurs proches sur l'addiction.
Par Propos recueillis par Christophe Binet"
FranceSoir.fr - 22/09/2011

"Dans la collection "100 questions pour mieux gérer la maladie" dirigée par le Pr Maxime Dougados (hôpital Cochin, Pans), Maxima publie, avec le soutien institutionnel de la Française des jeux, un livre intitule "Du plaisir du jeu au jeu pathologique", co-écnt par le Dr. A. Belkacem et le Pr. M. Renaud de l'hôpital Paul-
Brousse de Villejuif (Centre d'étude, de recherche et de
traitement des addictions [CERTA] Albatros) ainsi que par le Pr. J. L. Venisse du Centre de référence sur le jeu excessif
(CHU de Nantes).
Cet ouvrage, vendu en librairie au prix de 14,50 euros, est
consacre a l'addiction aux jeux de hasard et d'argent, qui
posent des problèmes à 2 à 3 % de la population (à 2 fois
plus d'hommes que de femmes) ainsi qu'aux jeux vidéo sur Internet, nouveau type d'addiction qui apparaît dès
l'adolescence, constituant un nouvel habit de la crise propre
à cette période. Un des objectifs de ce livre est de bien faire la différence entre le jeu social récréatif, le jeu excessif (ou problématique) et le jeu véritablement pathologique.
À la base, le jeu remplit une double fonction psychique et sociale : distraction dans un monde imaginaire et mode
d'expression de la créativité. Le comportement addictif
prend racine dans un besoin d'augmenter ou de diminuer le
niveau d'excitation et de soulager un état dépressif. Le jeu
remplit, alors, le rôle de stratégie d'adaptation alternative.
Le risque addictif concerne les jeux de hasard et d'argent
(PMU, casino, jeux de la Française des jeux) et les jeux vidéo
en ligne du type MMORPG (massively mult/player online
role-playing game). Dans l'évolution de l'addiction, il y a 2 stades cliniques aux frontières floues : le joueur problématique qui garde la capacité de contrôler ou d'arrêter le jeu et le joueur pathologique qui perd la liberté d'arrêter de jouer.
Plusieurs types de psychotherapies comportementalistes ou psychanalytiques, ou les groupes de paroles, peuvent aider le joueur à combattre son addiction.
Cet ouvrage, richement illustré, est concret et accessible,
apportant des réponses efficaces, didactiques, et
compréhensibles aux questions les plus fréquentes sur le
jeu excessif. II répond à l'objectif d'éducation thérapeutique
du patient grâce à plusieurs tests d'auto-évaluation.
Les questions abordées sont très variées : "Qu'est-ce que le
jeu pathologique"? "Qu'est-ce que le jeu excessif ?" "Dois-je
interrompre l'accès à Internet ?" "II ment sur le jeu et l'argent
perdu, que faire ?"
MP"
La Lettre Du Psychiatre - 01/08/2011

"Le jeu, c'est du sérieux !
/.../
Diane Gautret"
Famille Chrétienne - 07/10/2011

"Le jeu est la plupart du temps une activité récréative et enrichissante, une source de plaisir. Mais il arrive parfois que les jeux de hasard et d'argent, surtout, mais aussi certains jeux de rôles sur internet, entraînent une dépendance maladive. On parle alors de « jeu pathologique », on ne se contrôle plus au regard de ses obligations personnelles, familiales, ou professionnelles. « Lorsqu'on joue trop, trop longtemps, et/ou que l'on perd trop d'argent », résume le Professeur Michel
Reynaud, psychiatre et chef du departement de psychiatrie et d'addictologie à l'hôpital Paul Brousse. /.../"
Essentiel Santé Magazine - 01/11/2011

"Rédigé par des spécialistes des hôpitaux universitaires de Paris-Sud et de Nantes, cet ouvrage s'adresse principalement aux patients dont les habitudes de jeux sont devenues néfastes, voire pathologiques, et à leur entourage. Tous les types de jeux sont évoqués - des jeux de hasard et d'argent auxjeux vidéo -
et les problèmes, risques et solutions liés à ces pratiques sont expliqués.
Un livre complet sur une maladie ancienne largement méconnue mais plus d'actualité que jamais."
La Recherche (dossiers) - 01/11/2013


haut de page

Achetez en version numérique et/ou audio
haut de page

Forum

Soyez le premier à laisser un commentaire
haut de page
Votre commentaire
Votre nom (obligatoire)

Votre e-mail


Pour valider votre message, recopier le code ci-dessous




Votre commentaire (obligatoire)

Un modérateur est susceptible de supprimer, préalablement à sa diffusion, toute contribution qui ne serait pas en relation avec le thème de discussion abordé, la ligne éditoriale du site, ou qui serait contraire à la loi.
 
  Meilleure vente
Emailing, newsletter, smart data, sms, réseaux sociaux - guide complet du marketing direct en ligne
Emailing, newsletter, smart data, sms, réseaux sociaux - Guide complet du marketing direct en ligne - 2ème édition
Vincent Fournout - Guillaume Le Friant - Jean-michel Hazera

Lire la suite
  Newsletter

Inscription  
Désinscription
Inscrivez-vous avant tout achat ou après avoir payé...
Vous risqueriez sinon de perdre tout votre panier
  A paraître
Découvrez les livres à paraître et soyez prévenu par email de leur date de parution.
cliquez ici

  Syndication RSS
Présentation
Flux RSS sur les nouveautés Maxima Nouveautés
Flux RSS sur la presse Presse
  La presse en parle...
Retrouvez tous les articles de presse parus sur nos ouvrages...
cliquez ici

  Suivez nous sur twitter
Follow Maximaediteur on Twitter
  Vidéos et Interviews
Découvrez les vidéos et les interviews de nos auteurs !
Cliquez ici

  Paiement sécurisé
Maxima accepte les paiements via
Marque d'acceptation
et utilise la plateforme de paiement sécurisé Paybox.

  Contact | Informations légales | Conditions générales de vente | Plan du site | Ajouter aux favoris
Maxima ©, 2014, tous droits réservés.