Aristote : leçons pour (re)donner du sens à l'entreprise et au travailAristote : leçons pour (re)donner du sens à l'entreprise et au travail

Aristote : leçons pour (re)donner du sens à l'entreprise et au travail

18,50 €

ISBN : 9782840019831

Auteurs: Girard Bernard

Percevoir autrement le travail et l'entreprise grâce à la sagesse d'Aristote, tel est le projet de ce livre. En s'appuyant sur les textes du philosophe, le lecteur est invité à revisiter les théories classiques de la motivation, à réévaluer le rôle du lien social dans les performances, à approfondir notre compréhension de la mondialisation et à mieux comprendre l'ecart croissant entre le monde de l'entreprise et la société civile.
Tout en critiquant les méthodes modernes de gestion et leur finalité, et en soulignant leur rôle dans la crise actuelle, l'auteur explore, toujours à la lumière des préceptes d'Arsitote, la voie d'un management "vertueux" qui permet de repenser positivement l'entreprise et le travail.

Caractéristiques

Auteur: Bernard Girard

Rubrique: Enquêtes, essais, romans

13 cm x 21 cm
272 pages
18.50 € TTC

ISBN: 9782840019831

Table des matières

Introduction
Leçon 1 : "L'homme est un animal politique"
- La puissance du lien social
- Remettre l'égoïsme à sa (juste) place
- L'amitié favorise la coopération
- C'est quoi, un salaire "juste" ?
- La qualité du lien fait la performance

Leçon 2 : L'exercice du pouvoir
- Le pouvoir de nommer
- Le pouvoir est rarement solitaire
- On ne gouverne pas tout le monde de la même manière
- Tout le monde n'est pas fait pour Valider ma commande
- On ne commande bien que si l'on a bien obéi

Leçon 3 : Vous avez dit conduite du changement ?
- Changements : il n'y a pas que les résistances
- Le changement est affaire de politique

Leçon 4 : Les paradoxes de la rationalité
- Quand la rationalité trébuche
- La parabole du diabétique ou pourquoi les cadres votent à gauche

Leçon 5 : De l'individu au groupe
- De la confiance en soi à la confiance en autrui
- Ostracisme
- La langue de la domination

Leçon 6 : Une critique de l'économisme triomphant
- Pourquoi ce fossé entre les entreprises et la société ?
- Quand le travail devient méprisable

Leçon 7 : Les leçons de la première mondialisation
- D'un mondialisation l'autre
- Des entreprises libéréres de l'Etat
- Quand les entreprises passent les Etats au crible
- Des citoyens incomplets
- Quand les entreprises deviennent ingouvernables

Leçon 8 : Existe-t-il quelque chose comme une vertu du management ?
- Vertu, drôle de mot
- La prudence est la première qualité d'un gouvernement
- Le juste milieu

Conclusion : Penser avec Aristote
Notes
Remerciements
Bibliographie

La presse en parle
"Aristote, manager de choc Faire appel à un philosophe de la Grèce antique pour réinjecter un peu de « vertu » dans le management moderne ? C'est le pari de Bernard Girard qui, très critique sur les méthodes modernes de gestion et leurs finalités, s'appuie sur la sagesse d'Anstote pour arriver à ses fins : réévaluer le rôle du lien social dans les performances collectives, revisiter les modes de gouvernance et de leadership ou encore mieux comprendre l'écart croissant entre le monde de l'entreprise et la société civile. Huit nouvelles voies à explorer et à méditer..." Le Parisien Economie - 18/10/2010 "ARISTOTE, MANAGER DE CHOC Faire appel à un philosophe de la Grèce antique pour réinjecter un peu de « vertu » dans le management moderne ? C'est le pari de Bernard Girard qui, très cntique sur les méthodes modernes de gestion et leurs finalités, s'appuie sur la sagesse d'Aristote pour arriver a ses fins : réévaluer le rôle du lien social dans les performances collectives, revisiter les modes de gouvernance et de leadership ou encore mieux comprendre l'écart croissant entre le monde de l'entreprise et la société civile Huit nouvelles voies à explorer et à méditer." Le Parisien - 18/10/2010 "Comment expliquer les comportements absurdes des dirigeants qui ont conduit le monde au bord de l’implosion lors de la dernière crise financière et économique mondiale ? Nombre d’économistes ont tenté de cerner les déterminants de ces dérapages de la Planète Finance, mais bien peu se sont engagés sur la recherche des racines morales de cette crise. Aussi le mérite de l’auteur et philosophe Bernard GIRARD n’en n’est que plus grand d’autant que la « boussole » qu’il propose pour « retrouver le Nord » dans cette dérive du management repose sur une thèse originale s’appuyant sur la redécouverte des traités éthiques du grand philosophe Grec de l’Antiquité, Aristote. En effet, pour l’auteur, les apports du philosophe sont autant d’outils d’analyse critique des méthodes modernes de gestion et de leur finalité. Cette thèse s’organise autour de deux considérants majeurs : « …..les Entreprises ne sont pas de simples substituts au Marché….. » et « ….l’Homme reste avant tout un « animal politique » en recherche « d’amitié », (comprenez lien social) que « l’agent rationnel » égoïste et occupé exclusivement à la défense de ses intérêts… » Aussi remarque l’auteur, la manière de concevoir les incitations (essentiellement monétaires dans les politiques salariales),