< Enquêtes, essais, romans

La faillite de la France

La faillite de la France

Antoine Michon -

Nicolas Delecourt

Et si pour mieux comprendre l'ampleur des déficits de la France, nous ramenions la situation de la France à celle d'un foyer français ?
Le budget de la France, ramené à l'échelle d'un foyer français, équivaut aux finances d'un particulier qui gagne 2 214 euros par mois, en dépense 2 660 et a cumulé
160 506 euros de dettes.
Les auteurs montrent que la maison France vit au-dessus de ses moyens, abuse du crédit et planque ses déficits. Résultat : la France perd de sa superbe et elle est maintenant classée au 20ème rang des nations développées.
Cependant, rien n'est encore perdu : la France dispose toujours d'atouts et de trésors cachés. Bien que lézardée, la maison France peut encore être restaurée. Cet essai étonnant le prouve, chiffres explicites à l'appui !


Caractéristiques

Auteur: Antoine Michon - Nicolas Delecourt

Rubrique: Enquêtes, essais, romans

14x22 cm, Br.
142 pages
14.50 € TTC

ISBN: 2840014483

Partagez sur :

Boutique en ligne :

En stock

14.50 €

Ajouter au panier

Disponible en version numérique :

Chez ces vendeurs

Table des matières

Lire la suite

La presse en parle

"Stéphane Soumier dans l'émission Good Morning Business du 6 février 2006 a présenté le livre la Faillite de la France."

BFM - 06/02/2006

"Pas de débauche de chiffres à neuf zéros mais une constation simple : l'Eat français gère mal son budget et accumule les dettes. Pour aider à la compréhension, les auteurs ont trouvé une idée simple : comparer les finances de l'Etat à un foyer français moyen. "
La Voix Du Nord - 16/02/2006

"Un très agréable décapant opuscule sur la Faillite de la France. (...) Ce petit livre permet à ses lecteurs jusque-là incrédules de comprendre l'ampleur des déficits de notre pays - sujet ô combien d'actualité. (...) Une situation que les auteurs ne jugent pas inéluctable en raison des trésors cachés dans la maison France. Un régal."
La Voix Du Nord - 19/02/2006

"Le Point a repris un extrait de la Faillite de la France dans son enquête sur les fonctionnaires, sous le titre "Gabegie administrative"."
Le Point - 16/02/2006

"Ce essai sur l'état de la France explique la situation financière du pays à l'échelle d'un foyer, bien plus parlant ! (...) Cet ouvrage, par des chiffres explicites et des analyses déroutantes, présente la maison France, ses voisins mais aussi ses atouts."
La Lettre Des Libéraux - 17/02/2006

"Un livre compare le budget de l'Etat à celui d'un foyer. Une démarche originale, un livre décapant (...). "
La Chronique - 24/02/2006

"/.../ Constat: la "maison France" vit au-dessus de ses moyens, abuse du crédit et cache ses déficits. Malgré cela, la France dispose d'atouts et de trésors cachés /.../"
Les Petites Affiches - 26/02/2006

"Une introduction accessible et claire à la réalité économique de notre pays."
Le Cri Du Contribuable - 01/04/2006

"A lire, l'excellent petit livre de Nicolas Delecourt, un Lillois : "la faillite de la France"."
La Voix Du Nord - 11/07/2006

"/.../ une "vulgarisation intelligente" pour mieux faire comprendre aux lecteurs non nécessairement spécialistes les enjeux de la situation financière de la France /.../ "
BQ-Correspondance économique - 13/07/2006

"Crise de la zone euro - La fin d'un modèle
Endettement record des États, volatilité des marchés, problème de gouvernance, la crise de la zone euro révèle au grand jour les impasses d'un modèle. Celui d'une Europe économique qui n'a pas su se doter d'une véritable colonne vertébrale.
/.../
La France peut-elle faire faillite ?

« La France est loin d'être ruinée ». Après la Grèce, l'Espagne, le Portugal ou l'Italie, la France serait le prochain État sur la liste noire. Celle des pays risquant la faillite. Fantasme ou vrai danger ? « Le cas s'est déjà produit en 1958, sous le Général de Gaulle », explique Antoine Michon, banquier
et auteur de "La Faillite de la France". « En
pleine guerre d'Algérie, l'État ne pouvait plus payer ni ses fonctionnaires, ni son armée ! La France a accepté de se tourner vers le FMI. Nous avons alors emprunté plusieurs milliards de francs, que nous
avons remboursés rubis sur l'ongle sept ans après, soit trois ans avant le terme fixé. » II est vrai que c'était l'époque des Trente Glorieuses.
/.../"
Famille Chrétienne - 04/06/2010