< Développement personnel

Bac + 5 et secrétaire...

Bac + 5 et secrétaire...

Margot Jadhe

Il y a comme un couac... Cinq ans d'études après le bac et voilà Margot Jadhe embauchée comme... secrétaire. Mais comme elle le dit, mieux vaut en rire qu'en pleurer.
Elle décide donc de consigner les anecdotes de son quotidien professionnelle: loufoques, hilarantes, inattendues... et en tire quantités de conseils avisés et drôles pour dédramatiser un boulot qui l'ennuie.
Que vous soyez surdiplômé(e) ou pas, que vous soyez employé(e) de bureau ou que vous exerciez un tout autre métier, ce petit livre de "survie au travail" va tout à la fois vous servir et vous réjouir.

Caractéristiques

Auteur: Margot Jadhe

Rubrique: Développement personnel

12cm x 18cm
100 pages
12.80 € TTC

ISBN: 9782840016564

Partagez sur :

Boutique en ligne :

En stock

12.80 €

Ajouter au panier

Disponible en version numérique :

Chez ces vendeurs

Table des matières

Surdiplômée insatisfaite... mais pas désespérée !

Première partie : Bienvenue dans un monde décalé
1. Vous vous rencontrez entre surdiplômés
2. Votre interlocuteur est un non surdiplômé
3. Vous êtes face à un employeur

Deuxième partie : Tranches de vie d'une surdiplômée au bureau
1. Secrétaire, un travail multi-tâches
2. L'accueil, c'est vous
3. Le bocal
4. Tranches d'accueil
5. Souris !
6. Tranches d'accueil bis
7. Envoyer un mail c'est pas si facile
8. Vos fonctions complémentaires
9. Conscience professionnelle quand tu nous tiens
10. Secret...aire et Gestionnaire des Ressources Humaines, un métier dangereux
11. L'homme qui s'envoyait un fax à lui-même
12. Autre histoire de fax
13. "Café gaffé" ?

Troisième partie : Comment survivre au travail
1. La Théorie de la Compensation
2. Entretenir son cerveau
3. Manuel pratique
4. Décodage d'une pratique professionnelle : la pause gourmande
5. Typologie des collègues et mise en garde
6. Typologie des chefs
7. la clef : prendre de la distance

Quatrième partie : Extérieur / Intérieur
1. Quand le travail déteint sur votre vie
2. ... et sur votre caractère
3. Et même sur votre corps
4. Lorsque votre situation vous agace
5. Comment valoriser votre job ?
6. Et à l'intérieur, comment ça se passe ?

Postface : le point... sic mois plus tard

Remerciements


Lire la suite

La presse en parle

"L'auteure des "Tribulations d'une caissière" a trouvé son double : Margot Jadhe est secrétaire et elle raconte ses tranches de
vie en entreprise avec humour et dérision.

« Margot Jadhe, 29 ans, a un parcours universitaire étoffé : entre DUT de gestion, maîtrise d'Ethnologie et master de communication, voilà qui pourrait donner une plus-value à un CV. Et pourtant, après un tas de petits boulots (serveuse, caissière, enquêteur de rue - liste non-exhaustive -) et 6 mois de chômage, le CDI tant espéré est arrivé par un poste de secrétaire
/.../

http://www.maviepro.fr/magazine/ma-vie-perso/bac-5-et-secretaire-cest-pas-beau-ca"

Www.maviepro.fr - 16/06/2010

"La "surdîplômite" affecte en priorité les bons élèves qui se sont lancés dans des études supérieures pour occuper des métiers idéaux comme ethnologue, journaliste, écrivain ou encore astronaute... Une fois sur le marché du travail, ils ont dû
parfois abandonner leurs ambitions pour occuper un emploi au rabais. De leur passage par la case du rêve, il leur reste souvent
une certaine maladresse pour affronter la vie réelle au bureau, L'auteure, bac+5, décrit le parcours de ses idéaux d'enfance à son quotidien d'employée administrative, qui finit par déteindre sur la vie personnelle. Un tableau convaincant et angoissant malgré le parti-pris humoristique."
Entreprise Et Carrières - 01/08/2010

"Bac +5 et secrétaire, entre frustration et dérision
Margot Jadhe raconte ses désillusions dans un livre drôle.
Elle a un DUT de Gestion, un Master de Communication et
même une maîtrise d'ethnologie. Elle a décroché un CDI de secrétaire. « Bac +5 et secrétaire, c'est pas beau ça ? », interpelle Margot Jadhe (c'est un nom d'emprunt) qui a décidé de raconter les déboires d'une surdiplômée au
bureau sous ce titre. « Vous pouvez l'utiliser comme le manuel qui vous aide à survivre au boulot », ajoute-t-elle.
Frustration ? Il y en a une dose.
Dérision ? Oui, beaucoup. Car finalement, « il vaut mieux en
rire », convient, philosophe, Margot.
Toujours est-il qu'il manque quelque chose à cette Toulousaine de 29 ans : l'épanouissement au travail.

Appauvrissement intellectuel
C'est malheureusement un lot bien commun à beaucoup de
Français. Elle le sait : « Je ne dois pas trop me plaindre. Ce boulot de secrétaire est finalement confortable. Je n'ai pas besoin de trop réfléchir et les horaires sont avantageux », nuance-t-elle. Mais « je ne pense justement qu'à mes gentils
horaires qui me permettent de faire autre chose. Au final, je ne me sens pas utile au travail et j'ai vraiment l'impression de m'appauvrir intellectuellement ».
Écrire ce livre lui aura permis quelque peu d'entretenir le ccrveau. « Cela m'a fait du bien. J'ai beaucoup réfléchi pour mettre sur le papier les situations tellement cocasses que j'ai affrontées au travail ».
L'aventure littéraire a commencé par un blog qu'elle co-animait avec une copine dans la même situation. Puis elle a décidé de s'atteler à un vrai manuscrit. Quatre éditeurs sont contactés. Maxima a répondu favorablement. Et voilà le bouquin dans toutes les librairies. Margot reçoit d'excellents retours. Une lectrice encense notamment l'ouvrage sur un célèbre site de vente en ligne : « Tellement réel ! On s'y croirait ! J'ai été pliée de rire du début à la fin ! ».
Il faut dire que les anecdotes drôles ne manquent pas. Parmi les préférées de Margot : « Un jour mon boss qui était en rendez-vous me dit : « un café ». Je pensais qu'il me demandait si j'en voulais un ! », rigole-t-elle. En fait, le boss invitait Margot à lui préparer un café... Du coup, elle envisage sérieusement un second opus. « À condition, évidemment, que les ventes du premier soient suffisantes »,
prévient-elle prudemment.
Les anecdotes ne risqueront pas de manquer non plus puisque Margot se résigne peu à peu à ne plus chercher un emploi davantage conforme à ses diplômes. « Je me dis qu'il faut que je me secoue mais lâcher un CDI pour un CDD ? Vu le marché, mes diplômes qui vieillissent... J'essaie de penser aux avantages de ma situation actuelle ».
Et si l'écriture lui donnait l'épanouissement qui lui fait défaut ?
PASCAL PALLAS"
La Voix Du Midi - 21/07/2010

"Une secrétaire bac + 5 couche son quotidien sur papier

Margot Jadhe vient de publier un livre. Elle est une authentique toulousaine et se revendique même du quartier des Minimes, « celui où les mamies aiment la castagne », explique-t-elle en souriant. Mais arrivée à 29 ans, elle se rend compte que malgré son bac + 5, elle ne trouve aucun métier correspondant à ces diplômes durement acquis. « Il y a comme un couac… 5 ans d'études après le bac et voilà que je me retrouve embauchée comme… secrétaire. » Mais comme elle le dit, mieux vaut en rire qu'en pleurer. Pour vaincre son amertume, elle décide de consigner les anecdotes de son quotidien professionnel. Le tout donne un récit loufoque, hilarant, et une aventure somme toute inattendue. « J'en tire quantité de conseils avisés et drôles pour dédramatiser un boulot qui m'ennuie, ajoute-t-elle, et ça marche. » Voilà comment une expérience réelle de surqualification professionnelle peut être vécue avec philosophie et humour. En tout cas, il s'agit là d'un livre à lire absolument pour tous ceux qui, sur les plages ou à Toulouse, attendent la rentrée prochaine. « Que vous soyez surdiplômé(e) ou pas, que vous soyez employé de bureau ou que vous exerciez un tout autre métier, termine Margot, mon petit livre de ''survie au travail'' va tout à la fois vous servir et vous réjouir. »
Thierry Gausserand"
La Dépêche.fr - 11/08/2010

"/.../ Ce livre est vrai, tellement vrai ! Je me suis reconnue dans beaucoup de passages, avec les mêmes réactions, et tout au long de mon travail celles-ci me venaient déjà instinctivement (wahou, le métier de secrétaire serait-il une vocation cachée chez moi?). Je n'étais donc pas en terrain inconnu, et j'ai adoré ce livre.
Mon seul regret, c'est qu'il soit si court. J'aurais souhaité plus d'anecdotes en fait.
Mais loin de moi l'idée d'être déçue!
Le pire c'est que j'ai lu une partie de ce livre en plein pendant mes heures de travail... Mais j'avais carburé comme une malade pour tout terminer (mais alors vraiment tout), et ma récréation n'a duré que 15 min. Mais il m'a été considérablement difficile de ne pas éclater de rire durant les 15 minutes où j'avais le nez dans le livre (oui, une secrétaire est une actrice, elle doit rester sérieuse... Pour la bonne image de l'entreprise).
J'adhère donc vraiment avec ce qu'écrit Margot Jadhe.
Oui c'est vrai, on doit toujours garder un certain équilibre dans tout, et envers tout le monde. Et oui, on fait de tout, car souvent nous sommes à la croisée de plusieurs services. C'est un peu un poste pilier, dans l'entreprise, et entre l'entreprise et les personnes extérieures. C'est d'ailleurs ce que j'aime, car quand l'ambiance est bonne, croyez-le ou non, ce travail peut-être gratifiant quand on s'attache à l'idée du service rendu aux autres et que ces autres en sont reconnaissants. J'ai la chance de travailler dans une entreprise comme ça.

Ce qui est formidable avec ce livre, c'est qu'il combine plusieurs choses :
- Les explications sur la réalité (on est surdiplômé, donc?)
- Les personnes auxquelles on est confronté et la façon de les aborder ou de répondre
- Des anecdotes pour faire rire et étonner
- Quelques astuces de survie
- Une bonne relativisation pour montrer que ce métier n'est pas nul !

http://lumiere-creatrice.over-blog.com/article-bac-5-et-secretaire-c-est-pas-beau-ca---margot-jadhe-partenariat-editions-maxima-61739817.html"
Lumière Créatrice - 26/11/2010

"L'encre et le cambouis

Depuis quelques années, le monde du travail a fait son entrée en littérature. Plusieurs femmes, par la fiction et par le témoignage, l'ont choisi pour thème de leurs livres. Avec un ton bien à part, fait de révolte et d'humour.

/.../
C'est tout le drame qu'exposé Margot Jadhe dans "Bac +5 et secretaire" : le décalage entre ses etudes et la vie professionnelle qu'elle a découverte. Elle choisit le témoignage : « Je voulais être ethnologue, et c'est aujourd'hui totalement hors de portée. Alors je fais autre chose, mais j'ai le sentiment d'un vaste mensonge depuis le début : les parents, les professeurs, tout le monde nous oriente sur une fausse voie, et au bout il y a surtout une grande désillusion. » Elle écrit elle aussi un blog, et passe
spontanément au livre. « J'ai été contente de voir que d'autres partageaient les mêmes interrogations. Je me suis sentie moins seule. » Elle a écrit depuis un roman qu'elle a envoyé aux editeurs./.../

Hubert PROLONGEAU"
Muze - 01/12/2011