< Enquêtes, essais, romans

Pourquoi on tue des chrétiens dans le monde aujourd'hui ?

Pourquoi on tue des chrétiens dans le monde aujourd'hui ?

Alexandre Del Valle -

Préface de Denis Tillinac

"Ce livre vient à son heure. Avec un courage louable, Alexandre del Valle explicite une réalité contemporaine, et même quotidienne, hélas : la haine endurée par les chrétiens presque partout sur la surface de la Terre, sans que s'en émeuvent les professionnels brevetés de l'indignation. La hiérarchie catholique elle-même semble résignée aux persécutions innombrables qui justifient le terme générique - christianophobie - dont use l'auteur. /.../
Nul ne se risque à dénoncer la christianophobie officielle, dûment enseignée à l'école et entretenue dans les mosquées, qui sévit dans les pays dont la constitution se réclame de l'islam. Ceux du Golfe par exemple, ou de l'Iran, ou du Maghreb, mais aussi les autorités palestiniennes, Fatah ou Hamas, qui acculent la minorité chrétienne à l'exil, y compris en Israël. /.../
Ce livre rappelle que l'islam n'a nullement l'exclusivité de la christianophobie : des fanatiques hindouistes ou bouddhistes s'y vouent avec une violence meurtrière et l'aval implicite des autorités./.../
Avec [les chrétiens, la conscience occidentale] ne risque rien, ils sont désarmés, dans tous les sens du terme : désarmés politiquement et moralement là où ils sont minoritaires ; désarmés idéologiquement dans cette vieille Europe qui n'ose même plus affirmer ses racines spirituelles, intellectuelles et esthétiques. Lesquelles sont chrétiennes, quoi que prétendent les sectateurs du "multiculturalisme". /.../
Voilà pourquoi ce livre n'est pas anodin. Exemples à l'appui, et servi par une culture historique solide, il démontre l'ampleur mondiale de la christianophobie, ses ressorts, sa cruauté, ses alibis, ses complices. Il souligne l'aveuglement des idéologues, mais aussi l'hypocrisie des moralisateurs, et surtout l'amnésie des Occidentaux en général, des Français en particulier."
Extraits de la préface de Denis Tillinac

Caractéristiques

Auteur: Alexandre Del Valle - Préface de Denis Tillinac

Rubrique: Enquêtes, essais, romans

15,5 cm x 23,5 cm
360 pages
23.80 € TTC

ISBN: 9782840016946

Partagez sur :

Boutique en ligne :

23.80 €

Disponible uniquement en version numérique :

Chez ces vendeurs

Table des matières

Préface de denis Tillinac

Introduction : le christianisme, religion la plus persécutée et la moins défendue

1. L'éradication programmée des chrétientés d'Orient
2. Péninsule arabique : intolérance, apartheid, dhimmitude
3. Le Proche-Orient compliqué
4. Le Maghreb et l'Afrique du Nord bientôt "christianrein"
5. L'Afrique noire, nouveau terrain d'affrontement islam/christianisme, victime de l'esclavage et de la piraterie
6. La Turquie réislamisée, premier laboratoire de l'épuration des chrétiens
7. Des Balkans en Eurasie post-soviétique (Kosovo, Turkménistan, Ouzbékistan, Iran, Afghanistan)
8. L'Asie musulmane de plus en plus intolérante
9. La christianophobie hindouiste
10. L'image d'Epinal des nations bouddhistes "pacifiques"
11. La christianophobie communiste : Corée du Nord, Chine, Cuba
12. La christianophobie occidentale

Conclusion
Annexes
- Irak : un appel des évêques d'Irak aux catholiques de France
- Islam et altérité : la dhimma et la "supériorité de la oumma"
- Le "testament spirituel" de Shahbaz Bhatti, ministre pakistanais des minorités religieuses
- "J'accuse" par Hani Shukrallah, rédacteur en chef de l'hebdomadaire égyptien Al-Ahram
- "Un signal fort" par Marc Fromager, directeur de AED (Aide à l'Eglise en Détresse)
Glossaire
Index

Lire la suite

La presse en parle

"CHRISTIANOPHOBIE
Ce livre est un cri d’alarme. L’auteur Alexandre Del Valle, enseignant à l’université de Metz et chercheur associé à l’Institut Choiseul dresse un triste état des lieux des persécutions dont sont victimes les chrétiens sur tous les continents. Aux exactions connues même si peu médiatisées comme le massacre des chrétiens au Sud Soudan (1,5 million de morts), en Irak ou en Iran s’ajoutent des persécutions plus sournoises et déguisées ailleurs dans le monde.
L’écrivain Denis Tillinac dans sa préface, souligne également le silence de nos opinions publiques et le peu de réactions des autorités qui accompagnent trop souvent ces crimes. Et pour éviter des raccourcis un peu rapides et simplistes, il insiste aussi sur le fait que « l’Islam n’a nullement l’exclusivité de la christianophobie ».
Voilà un livre qui a le mérite de placer sous le feu des projecteurs des populations oubliées qui meurent souvent dans l’indifférence."

Larevueparlementaire.fr - 29/04/2011

"Les coptes d'Egypte à nouveau en deuil
Cette communauté chrétienne d'Egypte a été, samedi, la
cible d'une nouvelle attaque des islamistes.
/.../
Dans un livre, qui doit paraître prochainement aux éditions Maxima, intitulé "Pourquoi on tue des chrétiens dans le monde aujourd'hui ?", Alexandre Del Valle, chroniqueur à France-Soir, écrit : « Dans les enceintes de la plus prestigieuse université du monde musulman, la célèbre al-Azhar du Caire, le djihad contre les juifs et les chrétiens est présente comme un devoir collectif des musulmans pour la défense et l'expansion de l'islam. » Et de citer une phrase édifiante tirée d'un colloque qui s'y est tenu en 1968 : « Les non-musulmans doivent venir à l'islam soit de leur plein gré, soitpar la force.»
Alain Vincenot"
France Soir - 09/05/2011

"Comment sortir des Trente calamiteuses
/.../
L'angélisme des progressistes
L'angélisme des progressistes européens fait parfois froid dans le dos. L'un d'eux, Massimo D'Alema, explique ceci, dans Le Monde de mercredi : « L'expérience de la Turquie et des mouvements démocratiques qui se développent dans le monde arabe montrent que l'islam n'est pas du tout incompatible avec les valeurs démocratiques. »
Peu avant qu'il n'écrive ce « pas du tout », des fanatiques
islamistes d'Egypte venaient d'assassiner douze chrétiens au Caire. Comme le dit Alexandre del Valle ("Pourquoi on tue des chrétiens dans le monde aujourd hui", Maxima) : « Le christianisme est la religion la plus systématiquement et la plus violemmenf persécutée et la caractéristique de la nouvelle christianophobie est sa quasi totale impunité et l'indifférence qui l'entoure. »
Derrière le printemps arabe s'esquissent des ombres noires
qui détestent la démocratie. Fermer les yeux ?
Ivan Rioufol
blog.lefigaro.fr/rioufol"
Le Figaro - 13/05/2011

"Le massacre des chrétiens, qu'il [Alexandre del Valle] dénonce à l'appui de faits impossible à rejeter, renvoie à la lourde indifférence des grands médias et des élites, qui n'inspire que du dégoût. Alexandre del Valle dénonce ces intellectuels, emprisonnés dans leur irrépressible façon de mentir sur les évènements pour les faire coller à leur description simpliste bourreaux/ victimes, où les bourreaux du jour ne sont jamais les musulmans, et les victimes jamais les blancs/ chrétiens/ juifs, au mépris total de la réalité.

Il fait un intéressant parallèle avec l'obsession de ces mêmes idéologues pour la souffrance des palestiniens. Le parallèle, hélas, s'arrête lorsqu'on se souvient qu'Israël s'est doté de l'une des plus puissante armée au monde pour signifier que les juifs ont compris la leçon : mieux vaut être critiqué que pleuré.

Tandis que les chrétiens sont laissés sur le trottoir de l'humanité, force est de constater qu'ils sont considérés comme une vague sous catégorie négligeable par les Organisations de Défense des Droits de l'Homme et les gouvernements.

Impossible pour moi de ne pas énoncer clairement ce qui fait froid dans le dos : si les médias s'acharnaient à défendre les chrétiens comme ils s'acharnent à défendre les palestiniens, ils les sauveraient de la mort et de la persécution.

Mais les chrétiens sont massacrés et les palestiniens deviennent obèses. Vous pouvez consulter la bio complète d'Alexandre del Valle dans l'article "mais qui est donc Alexandre del Valle", sur Drzz.fr (1)

Jean Patrick Grumberg
http://www.medias-france-libre.fr/index.php/chroniques/8-infomations-diverses/1414-interview-dalexandre-del-valle.html"
Http://www.medias-france-libre.fr - 15/05/2011

"La nouvelle christianophobie
« Ce livre vient a son heure », écnt dans sa préface Denis Tillinac. « Pourquoi on tue des chrétiens dans le monde aujourd'hui ? » est signé Alexandre del Valle, un géopolitologue
qui dresse le constat de cette nouvelle christianophobie en marche à Bagdad, au Caire et au Pakistan, pour ne citer que les
derniers attentats visant cette religion Elle repose, dit-il, sur l'idée « si simpliste et si dangereuse » selon laquelle le christianisme est « inexcusable parce que l'homme occidental, qui l'a répandue par les conquêtes ou la colonisation, l'a fait sienne. »"
L'est Républicain - 02/07/2011

"La nouvelle christianophobie
«Le christianisme est la religion la plus persécutée et la moins défendue » constate A. del Valle en ouverture de cet ouvrage qui se présente comme un immense cri d'alarme adressé aux élites et aux opinions publiques européennes
face à une injustice dont l'ampleur actuelle est phénoménale.
Les pays musulmans, du Proche-Orient, d'Afrique du Nord ou subsaharienne et d'Asie (y compris l'Indonésie), sont certainement ceux qui maltraitent le plus leurs ressortissants chrétiens, considérés comme complices de l'Occident malgré
leur antériorité à l'islam et leur loyauté envers leurs patries. C'est souvent à eux qu'après des décennies d'indifférence, l'on s'intéresse aujourd'hui en Occident où la question de l'islam se fait de plus en plus préoccupante. Mais, à parcourir les chapitres qui décrivent les persécutions, humiliations, privations de liberté, assassinats, dont sont victimes les baptisés, et en premier lieu les catholiques, on est frappé de constater que pas un système politique, pas une culture ne les épargne. Même le bouddhisme, malgré sa réputation de pacifisme, leur est hostile. Quant à la culture européenne, par déni de ses racines, elle laisse se développer en son sein un climat haineux et soupçonneux envers le christianisme. Del Valle voit dans l'incroyable succès des romans de Dan Brown l'un des symptômes de ce rejet. On peut regretter le parti pris de l'auteur trop systématiquement favorable à la politique israélienne, qui lui fait parfois oublier qu'il y a des chrétiens dans le peuple palestinien, mais le merite de son livre est qu'il repose sur des faits irréfutables, souvent fournis par l'Aide à l'Eglise en Détresse (AED). Alors, avec lui, indignons-nous devant une injustice d'autant plus criante que les chrétiens ne souhaitent, le plus souvent, qu'apporter l'amour, le pardon et la paix à tous les hommes. Mais n'est-ce pas en cela qu'ils dérangent ?
Annie Laurent"
La NEF - 01/06/2011

"Ces chrétiens pris pour cibles
Genre : Enquête
Intérêt : lutter contre le fanatisme

"Qui se soucie des chrétiens toujours harcelés, souvent assassinés au Pakistan, en Inde, en Indonésie, au Sri Lanka, en Malaisie ou dans les pays encore sous le joug officiel du marxisme (Corée du Nord, Cuba, Viêt Nam, Chine) ? Personne ou presque " note dans sa préface Denis Tillinac, auteur par ailleurs d'un "Dictionnaire amoureux du catholicisme". C'est donc le grand mérite d'Alexandre del Valle - spécialiste de géopolitique et chercheur associé à l'Institut Choiseul - que d'attirer notre attention sur ces chrétiens pris pour cibles ! Dans un ouvrage fort documenté consacré à ce qu'il dénonce comme la "nouvelle christianophobie", Alexandre del Valle, qui a longuement enquêté sur le sujet, remet en perspective tous les faits d'intolérance et de fanatisme dont ont été récemment victimes des chrétiens qui - en terre d'Islam, comme en Egypte ou en Irak - ne cachent pas leur foi.

Bruno Fanucchi"
Le Parisien - 07/08/2011

"Le politologue Alexandre Del Valle nous invite à faire un tour du monde de la « christianophobie ».
Selon lui, le rejet du christianisme se généralise en Occident comme en Orient. Parce que les chrétiens sont assimilés à des réactionnaires par la gauche européenne, et considérés comme des impérialistes proaméricains par les chefs musulmans. Si les musulmans sont libres de construire des mosquées et de faire du prosélytisme en Occident, la réciproque n'est pas vraie pour les chrétiens en terre d'islam.
Un livre intéressant, même si l'auteur oublie de souligner le rôle joué par un grand nombre de jeunes musulmans, qui prônent
un « vivre ensemble citoyen ».
LUC BALBONT"
Le Pélerin - 18/08/2011

"« Encore un livre sur la situation des chrétiens persécutés à
travers le monde », diront certains. Pour qui a consacré trente
années de sa vie à essayer de la faire connaître, le plus souvent dans un silence assourdissant jusqu'à ces dernières années, cette réflexion aurait un je ne sais quoi de stupéfiant, mais il serait bien le dernier à s'en plaindre. Car si les formes et les lieux ont bougé, la réalité de la persécution demeure.
Le Pape Benoît XVI n'a-t-il pas fait de la liberté religieuse le
thème de la Journée de la Paix 2011 et proposé en mars dernier de prier pour « les communautés chrétiennes et les fidèles persécutés ou discriminés à cause de l'Évangile en tant
de régions du monde » ? Mgr Toso, de Justice et Paix, indiquait récemment que plus de 200 millions de chrétiens subissent sous une forme ou une autre, la haine, la violence, la menace, la confiscation de leurs biens ou d'autres abus, et Mgr Tomasi, représentant du Saint-Siège à l'Onu, précisait que 75 % des victimes de violences ou discriminations religieuses sont des chrétiens.
Voici donc un nouveau panorama général de la persécution des chrétiens à travers le monde. Il présente les situations les plus récentes, jusqu'au printemps 2011, à partir des sources les plus fiables, dont l'AED qui vient de publier son Rapport sur la liberté religieuse dans le monde. On regrettera toutefois que la situation des chrétiens en Israël et celle des communautés gréco-catholiques en Europe de l'Est
et en Russie soient minimisées ou passées sous silence."
L'homme Nouveau - 01/08/2011

"Persécutions anti-chrétiennes
Si le concept d'islamophobie est devenu ces dernières années un thème récurrent dans les médias du monde entier,
celui de chnstianophobie ne semble presque pas avoir droit de cité. La persécution de chrétiens à l'échelle planétaire est pourtant une réalité. C'est ce que démontre dans son dernier ouvrage Alexandre del Valle, géopohtologue réputé pour ses essais sur le terrorisme islamiste et les relations entre la Turquie et l'UE (1). Richement documenté et truffé de témoignages de victimes et d'agresseurs, "Pourquoi on tue des chrétiens dans le monde aujourd'hui ? La nouvelle christianophobie" recense toutes les formes de persécutions antichrétiennes à travers le monde, de l'insulte banale à l'assassinat pur et simple en passant par les législations liberticides, les viols, les pogroms et les incendies d'églises Et contrairement aux idées reçues, ces persécutions sont loin d'être le fait du seul monde arabo-musulman. L'auteur montre que certains pays à majorité bouddhiste ou hindouiste possèdent en réalité un arsenal de lois
anti-chrétiennes et ont vu les actes de violence physique envers les chrétiens se multiplier ces dernières années. On est bien loin de l'image d'Épinal pacifiste de ces deux religions...
Outre les extrémismes religieux, les chrétiens subissent aussi des brimades dans les pays communistes (Chine, Corée du Nord, Cuba...) qui prétendent pourtant pratiquer l'ouverture. Alexandre del Valle explique par ailleurs que les hystéries anti-chrétiennes sont alimentées à l'échelle mondiale par une culpabilité à la mode consistant à faire payer aux « blancs occidentaux » pêle-mêle les croisades, la colonisation ou la guerre en Irak, comme si les autres religions étaient exemptes de tout reproche. Cette culpabilité existe surtout dans les pays à majorité chrétienne où
l'affaire d'un cimetière profané n'intéresse plus personne du moment qu'il est chrétien et ce alors même que des chrétiens sont persécutés jusque sous les yeux des Européens (assassinats de Serbes orthodoxes par les extrémistes de l'UCK au Kosovo). Alors que certaines élites
bien-pensantes n'ont d'yeux que pour les révolutions
arabes et que le Sud-Soudan accède enfin à l'indépendance après le génocide des chrétiens au Darfour, ce livre vient heureusement rétablir quelques verités, chiffres à l'appui, et attirer l'attention sur le sort de personnes massacrées en raison de leur appartenance religieuse dans des pays encore lom de mériter le titre de démocraties •
(1) Alexandre del Valle est éditorialiste au quotidien France Soir chercheur associé à l'Institut Choiseul et professeur en relations internationales à l'Univetsité Paul Verlaine de Metz."
Commerce International - 01/09/2011

"Ce livre est un cri d’alarme. Le christianisme est la religion la plus persécutée et la moins défendue. Le géopolitologue Alexandre Del Valle analyse la situation des minorités chrétiennes dans le monde, soumises à une violence croissante, et très peu défendues par les institutions occidentales et internationales. La table des matières nous donne déjà le frisson : intolérance, apartheid et dhimmitude dans la Péninsule arabique ; situation variable au Proche-Orient : par exemple, la part des chrétiens dans la population palestinienne est passée de 20% en 1948 à moins de 1,8% en 2011 alors qu’en Israël, le pourcentage est passé de 3% à 6% et le Vatican a signé un concordat avec Israël en 1998 et a créé un évêché catholique de langue
hébraïque afin de répondre à l’accroissement considérable de la population chrétienne ; peut-on penser que le Maghreb et l’Afrique du Nord seront bientôt christianrein ; l’Afrique Noire est un nouveau terrain d’affrontement islam/christianisme, victime de l’esclavage et de la piraterie ; la Turquie réislamisée est le premier laboratoire de l’épuration des chrétiens ; analyse de la situation des chrétiens au Kosovo, au Turkménistan, en Ouzbékistan, en Iran et en Afghanistan ; l’Asie musulmane est de plus en plus intolérante ; la christianophobie hindouiste ; l’anti-christianisme prôné par des extrémistes politico-religieux se réclamant du bouddhisme ; la christianophobie communiste en Corée du Nord, en Chine, à Cuba, etc.; et enfin la christianophobie occidentale et européenne. Le constat est sombre et l’auteur ne mâche pas ses mots sur les raisons de la nouvelle christianophobie. L’auteur constate un silence complet de l’intelligentsia, des médias et des institutions politiques sur cette « nouvelle christianophobie », mais on peut saluer la réaction récente de Bernard-Henri Lévy sur la question, ou bien l’action d’une association telle que l’Aide à l’Eglise en Détresse, l’association protestante Portes Ouvertes, qui fait un grand travail vis-à-vis des Evangéliques inquiétés pour leur foi dans le monde entier ; l’oeuvre d’Orient, dont le bulletin informe inlassablement sur le sort des chrétiens d’Orient ; ou encore l’agence Zenit, qui n’oublie jamais d’en parler. Un livre à lire et à faire lire autour de vous.
Julianne Unterberger"
Bulletin Juif Régional Des Communautés de Champagne Ardenne, de Sens Et Yonne - 01/09/2011

"L'oubli des chrétiens persécutés
L'époque aime trop s'émouvoir pour que cela ne soit pas suspect. Mais nul n'ignore que l'émotion ne se donne pas au tout venant. II y a des populations dont les malheurs
n'excitent pas la glande lacrymale des abonnés de l'indignation. Comment expliquer l'indifférence suscitée par le sort du Sud Soudan, pays à forte composante animiste et chrétienne qui fut martyrisé, des années durant, par les islamistes du régime de Khartoum ?

D'effrayantes persécutions
L'éloignement et l'étrangeté de ce conflit n'expliquent pas tout. Pour le géopohticien Alexandre del Valle, qui vient de publier "Pourquoi on tue des chrétiens dans le monde aujourd'hui ? - La nouvelle chnstianophobie", il ne fait pas de doute que les médias en France sous-estiment, et parfois occultent, la réalité des persécutions dont sont victimes les chrétiens dans le monde. A cet égard, la lecture de ce livre qui fait une recension précise des violences commises ces dernières années contre les minorités catholiques, orthodoxes ou protestantes, dans les pays islamistes ou en voie d'islamisation, mais aussi dans certains pays bouddhistes, tel le Laos, est effrayante.
A partir d'informations minutlieuses, del Valle montre que rester chrétien, et surtout le devenir, est un risque qui peut parfois se payer de la vie. De l'Irak à l'Iran en passant par Gaza ou le Maghreb, moult chrétiens en ont fait l'expérience.
Et aussi en Turquie : « Depuis l'invasion de l'Irak par les armées anglo-américaines puis à la suite des violentes polémiques sur ''l'islamophobie de l'Europe" relatives aux caricatures de Mahomet et aux propos déformés de Benoît XVI sur l'islam, la vague de chnstianophobie paranoïaque
qui se déverse sur la Turquie est stupéfiante », écrit del Valle, qui fait aussi ressortir le durcissement de l'islam en Afrique noire.

L'aveuglement des idéologues
II y a encore des niais pour nier la dynamique agressive de cette religion dont les idéologues considèrent que le christianisme est une exportation américaine. En France, cette grille de lecture fait d'autant plus de ravages que
certains s'obstinent, au nom d'un laïcisme tâtillon, à mettre sur le même plan toutes les religions. Peut-on comparer les valeurs de la catholicité avec celles de l'Arabie saoudite, où la Bible est prohibée et où le changement de religion est interdit ? « del Valle souligne l'aveuglement des idéologues, mais aussi l'hypocrisie des moralisateurs et surtout l'amnésie
des Occidentaux en général et des Français en particulier », écrit Denis Tillinac dans la préface qu'il consacre à l'essai. Comment ne pas lui donner raison ?
Paul-François Paoli"
Familles Chrétiennes - 16/09/2011

"Voici un livre de référence sur « la nouvelle christianophobie » dans le monde. Son auteur, Alexandre del Valle, au parcours politique tortueux, a exploité ses voyages, les témoignages de dignitaires orientaux et d'orientalistes, les dossiers de l'Aide à l'Eglise en Détresse, pour nous livrer une enquête claire, documentée, aussi exhaustive qu'il est possible, sur les quatre vecteurs de la christianophobie : les mondes islamique, hindouiste et bouddhiste, communiste... et occidental.
/.../
Dans une remarquable préface, Denis Tillinac stigmatise la complicité des christianophobies, celle d'Orient et celle d'Occident. Si la religion chrétienne est la plus persécutée au monde et la moins défendue, c'est à cause, écnt-il, d'un
"laïcisme résiduel de facture intégriste, qui a peur de l'islam et n'ose se l'avouer". Cette peur de la peur est lourde de menaces. Elle se conjugue, écrit Tillinac, avec une "bonne ou mauvaise conscience, en tout cas fausse et perverse" ; "dans nos médias, les persécutions antichrétiennes sont toujours minorées : au fond du fond, selon une logique aussi totalitaire que celles d'Hitler ou de Staline, le chrétien est fatalement coupable. Ce déni de réalité mérite d'être débusqué". C'est le pari gagné, en forme de cri d'alarme,
d'Alexandre del Valle.
Danièle Masson"
Présent - 03/12/2011

"Ce livre nous offre l'interminable litanie des horreurs et des injustices dont sont victimes des chrétiens à travers le monde. L'auteur ne nous épargne rien : attaques et incendies d'églises, procès truqués, tortures, prises d'otages, assassinats... La « christianophobie » est d'abord le fait du monde musulman, lequel voit dans les chrétiens d'une part des païens « polythéistes », d'autre part des « croisés », c'est-à-dire les représentants des colonisateurs et exploiteurs occidentaux. Par delà toutes sortes de différences d'un pays musulman à l'autre, on observe partout l'interdiction du prosélytisme et celle de l' « apostasie » : un musulman se convertissant au christianisme risque sa vie. Une place est faite aussi au monde hindou où des fanatiques, à l'instar des islamistes, tuent des chrétiens, coupables de nuire à l'unité nationale ; à des pays bouddhistes comme le Laos ou le Sri-Lanka où, comme en Inde, la non-violence trouve ses limites dans les passions nationalistes ; enfin aux derniers pays communistes : Chine, Corée du Nord, Cuba, Viêtnam. La christianophobie est d'une autre nature en Europe. Celle-ci, non seulement reste muette devant la persécution des chrétiens d'Orient, d'Asie et d'Afrique, mais aussi persécute elle-même son identité chrétienne quand elle tolère qu'on la méprise ou qu'on la ridiculise.
Ce réquisitoire contre un Occident veule, comme honteux de sa propre culture, est par moment excessif et schématique. Ainsi quand il soutient unilatéralement la Serbie de Milosevic protectrice des orthodoxes en Bosnie et au Kosovo, également quand Denis Tillinac, le préfacier, écrit : « La civilisation occidentale est l'enfant du catholicisme. » Et la Réforme ? Mais les faits présentés ne sont pas contestables. Je me permets de présenter une idée que le livre n'aborde pas : peut-être que le christianisme est plus persécuté que les autres religions parce qu'il ne se défend pas..., à l'image du Crucifié ?

Jean-Claude Widmann

"
Libre Sens - /12:01/2011

"Alexandre del Valle : « l'antichristianisme actuel est de type génocidaire »

"Pourquoi on tue dcs chrétiens dans le monde aujourd'hui ?"
C'est le titre du dernier livre d'Alexandre del Valle, publié aux
éditions Maxima. Le sous-titre donne une idée de l'ambition de
l'auteur. Il s'agit de définir « la nouvelle christianophobie ».
Loin des partis pris géopolitiques ordinaires, l'auteur entend scruter la christianophobie non pas comme un phénomène
communautariste parmi d'autres, mais comme un enjeu capital pour l'avenir du monde dans les prochaine décennies. Dans
beaucoup de pays, il est aujourd'hui dangereux d'être
chrétien !
/Interview d'A. Del Valle par l'abbé Guillaume de Tanoüarn/"
Monde & Vie - 01/12/2011

"Ce qu'endurent les chrétiens dans l'indifférence
Par Ivan Rioufol
Choquante est l'indifférence des défenseurs des droits de l'homme devant le sort des chrétiens en terres d'islam. Ceux qui, en France, sont toujours prompts à stigmatiser l'islamophobie dans la moindre critique de la religion de paix et de tolérance, ne disent rien de la nouvelle christianophobie (1), qui tue et qui expulse au nom d'un Coran compris par certains comme uniquement guerrier. Cette haine du "mécréant" et du "blasphémateur" a déjà tué plus de cent chrétiens au Nigéria ces derniers mois, dont 35 en pleine messe de Noël. En Egypte, les coptes sont sur le qui-vive. En Libye, le Conseil national de transition, parrainé par la fine fleur de l'intelligentsia française, vient de recevoir avec les honneurs le président du Soudan, Omar Al-
Bachir, sous mandat d'arrêt de la Cour pénale internationale pour ses crimes au Darfour qui avaient été précédés de l'épuration des chrétiens du sud-Soudan. Le printemps démocratique arabe, qui devait être la démonstration de l'absurdité de la théorie du choc des cultures et des
civilisations, porte un peu partout les Frères musulmans au pouvoir, et avec eux leur désir de revanche contre l'Occident judéo-chrétien.
Or les politiques et les médias semblent incapables de discerner les menaces d'une telle évolution, notamment pour les élémentaires libertés religieuses. Alain Juppé, ministre des Affaires étrangères, s'inquiète de la dérive de la Hongrie parce qu'elle a choisi de faire une référence à Dieu dans sa constitution et de s'opposer au mariage homosexuel. En revanche, il se veut rassurant sur le nouvel "islamisme modéré" qui, appliqué par la Turquie d'Erdogan donnée en exemple, conduit pourtant à l'effacement progressif de la laïcité et de la liberté de la presse, comme le démontre Martine Gozlan (2). C'est Benoît XVI, lundi, qui a du mettre les points sur les i : "Dans de nombreux pays, les chrétiens sont privés des droits fondamentaux et mis en marge de la vie publique ; dans d'autres, ils souffrent des attaques violentes contre leurs églises et habitations". Ce mercredi, dans Le Figaro, Mgr Jeanbart, l'archevêque d'Alep, explique redouter pour la Syrie "la domination des frères musulmans dogmatiques", appuyés par la Turquie et les monarchies du Golfe. Qu'attendent les angéliques dirigeants français et les
médias somnolents pour ouvrir enfin les yeux ?
(1) Alexandre Del Valle Pourquoi on tue les chrétiens dans le monde aujourd'hui, la nouvelle christianophobie, Editions Maxima
(2) Martine Gozlan, L'imposture turque, Grasset"
Le Figaro (blog) - 11/01/2012

"Le titre du bel ouvrage d'Alexandre del Valle, géopolitologue de l'université de Metz et éditorialiste à France-Soir, nous plonge dans une affreuse réalité encore largement méconnue. /.../

D. Boily"
Sedes Sapientiae - 01/04/2013

"/.../Dans ce livre qui se veut un cri d'alarme /.../ [l'auteur] passe en revue les régions et les pays où les Chrétiens sont menacés/.../ Les faits qu'Alexandre del Valle énumère à longueur de pages reflètent une réalité inquiétante. /.../ Qu'il y ait un problème, cela ne fait pas de doute, et l'auteur a raison de nous le rappeler, exemples à l'appui ; mais on en est encore à la recherche de solutions efficaces.
Y.C."
Sens - Juifs Et Chrétiens Dans Le Monde Aujourd'hui - 01/05/2013