< Enquêtes, essais, romans

Rééquilibrer la société - au-delà du clivage droite gauche

Rééquilibrer la société - Au-delà du clivage droite gauche

Henry Mintzberg

« Assez de ce balancier politique entre gauche et droite et de la paralysie du centre.
Assez de ce déséquilibre entre secteur public et secteur privé qui détruit nos démocraties, notre planète et nous avec.
Assez de la mainmise visible du lobbying qui remplace la main invisible du marché.
Assez de la globalisation économique qui affaiblit les États souverains et les collectivités locales.
N’en avons-nous pas assez d’exploiter les ressources de la planète et de nous faire nous-mêmes exploiter en tant que « ressources humaines »?
Les gens préoccupés par ces problèmes sont bien plus nombreux que ceux qui ont manifesté dans les rues. Mais si leur bonne volonté est évidente, il leur manque la mesure de ce qui se passe réellement et comment y réagir sous le déluge des explications incompatibles et des solutions contradictoires que relaient les médias.
Le monde dans lequel nous vivons a pourtant besoin d’une forme de renouveau radical sans précédent dans l’Histoire. Ce livre présente un cadre global dans lequel ce renouveau pourrait s’inscrire et nous permettre d’avancer. »

Henry Mintzberg
Extrait de l’introduction

Caractéristiques

Auteur: Henry Mintzberg

Rubrique: Enquêtes, essais, romans

15cm x 22cm
146 pages
18.50 € TTC

ISBN: 9782840018940

Partagez sur :

Boutique en ligne :

En stock

18.50 €

Ajouter au panier

Disponible en version numérique :

Chez ces vendeurs

Table des matières

Le problème fondamental
Le triomphe du déséquilibre
L’espace diffus du secteur pluriel
Retrouver l’équilibre

CHAPITRE 1 - LE TRIOMPHE DU DÉSÉQUILIBRE
La longue marche des États-Unis vers le déséquilibre :
1789-1989
La fin de la pensée : 1989- ?
Au bord du gouffre : à partir de 1989
D’une économie de marché à une société de marché
Pas seulement aux États-Unis
Droits publics ou profits privés ?
Un coup de gueule contre le déséquilibre, pas contre l’entreprise

CHAPITRE 2 - DE L’EXPLOITATION DES RESSOURCES
À L’EXPLORATION DE NOTRE INGÉNIOSITÉ
Un monde qui exploite ses ressources
Un monde qui explore notre ingéniosité
Le vent frais de l’ingéniosité

CHAPITRE 3 - TROIS PILIERS POUR SOUTENIR UNE SOCIÉTÉ ÉQUILIBRÉE
Gauche/Droite : les conséquences
Les secteurs public, privé et pluriel
Bienvenue dans le secteur pluriel
Déclin (et grandeur ?) du secteur pluriel
Au-delà du borné, de l’insensible et du fermé
Une société équilibrée est-elle-même possible ?

CHAPITRE 4 - LE RENOUVEAU RADICAL
De nobles idéaux et des accords au rabais
Pas les gouvernements, pas maintenant
N’attendez pas de miracle de la responsabilité sociale des entreprises
Regardez les mouvements et initiatives du secteur pluriel
Des revirements immédiats
Revitalisation généralisée
Des réformes conséquentes
Vers une démocratie équilibrée
Espoir droit devant ?

CHAPITRE 5 - VOUS, MOI ET NOUS DANS CE MONDE TROUBLÉ
Ouvrir les yeux
Comprendre
La question d’Irène
Vivre une vie convenable
Refaire le monde

ANNEXE : BOUILLIR DANS NOTRE EAU
Un coup de gueule contre le déséquilibre et quelques
suggestions pour amorcer le changement
Consumés par la consommation
Personnes morales et ressources humaines
Les mensonges des lobbyistes
La presse d’entreprise
Anesthésiés par la publicité
La commercialisation d’à peu près tout
L’émasculation du gouvernement
La mondialisation au service des multinationales
Le jeu perdant-perdant de la globalisation
La démocratie américaine, vingt-cinq ans plus tard
Un parallèle troublant
Démocratie pour la planète ?
Notes
Bibliographie
À propos de ce projet

Lire la suite

La presse en parle

"Avec un sous-titre "Entre le secteur privé, le secteur public et ceux qui agissent différemment" et un bandeau rouge imprimé portant la mention "Au-delà du clivage droite/gauche", voilà un livre dont j’espère et souhaite ardemment qu’il dépasse de beaucoup les catégories habituelles des lecteurs des éditions Maxima. C’est pourquoi je regrette un peu une couverture aussi peu attirante et limitant le propos.

Personnellement j’aurais plutôt mis l’accent sur la dernière phrase de la quatrième de couverture : "Après Stéphane Hessel et Noam Chomsky, il lance ici un vibrant appel à la « raison citoyenne »". Une remarque avant d’aller plus loin, ne soyez pas surpris lorsque vous lirez par exemple (Tocqueville, 1840-2003, p.115), il n’est pas question de la longévité d’Alexis de Tocqueville mais de dates d’éditions de l’ouvrage cité. Et vous apprécierez la bibliographie fort abondante qui justifie le propos.

Les journalistes ont pour habitude d’opposer les hommes politiques – en oubliant les femmes – aux personnes de la « société civile », sous-entendant généralement que lesdites personnes n’ont pas vocation ni talent pour gouverner. On pourrait leur répliquer que, comme l’a dit je ne sais plus qui à propos d’autre chose « La guerre est une chose trop sérieuse pour qu’on la confie à des généraux. » Henry Mintzberg nous explique que si notre monde en est là – on ne peut pas dire que la situation soit très brillante – c’est en grande partie la faute au clivage, aux politiques. Il propose de changer d’attitude et de responsabiliser les gens et que nous prenions nous-mêmes nos affaires en mains. Quelle idée aussi de laisser à des bureaucrates/techniciens le soin de décider pour nous de ce qui est mieux sur le terrain. Il le dit mieux que moi. Et il oppose le qualitatif au quantitatif… Si vous n’êtes pas convaincu, commencez simplement par lire la note 57 page 116. Il m’étonnerait qu’elle ne vous donne pas envie de poursuivre la lecture…

Noé Gaillard"

Daily Passions - 14/06/2017